Ecoutez Radio Sputnik
    La France

    La France dénonce les récentes mesures commerciales américaines

    © REUTERS / Christophe Petit Tesson/Pool
    Economie
    URL courte
    19173

    La décision de Donald Trump d’appliquer taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés des pays de l'Union européenne ainsi que sur les projets de ces derniers concernant l'automobile n’est que du protectionnisme maquillé, a déploré jeudi Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État français à l'Europe et aux Affaires étrangères.

    Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État français à l'Europe et aux Affaires étrangères, a insisté sur la nécessité pour l'UE de prendre des contre-mesures en réponse à la décision des États-Unis de taxer l'aluminium et l'acier européens, écrit Reuters.

    «Cette liste [des produits américains qui seront frappés par les contre-mesures de l'EU, ndlr.] est en cours d'examen à l'OMC mais d'ici la mi-juin cet examen sera terminé et nous serons alors en mesure de pouvoir mettre en place ces mesures de rééquilibrage », a-t-il déclaré.

    Quant aux mesures américaines qui pourraient viser le secteur automobile européen, M.Lemoyne a estimé que «le thème de la sécurité nationale s'agissant des automobiles peut prêter à sourire. On est là dans l'habillage de mesures véritablement protectionnistes».

    «Aujourd'hui, en matière de commerce international, nous dansons tous au bord du gouffre, on est un peu au bord du précipice et donc ça nécessite beaucoup de maîtrise pour montrer aux Etats-Unis qu'ils se fourvoyent», a-t-il ajouté, soulignant l'importance de réformer l'OMC comme le souhaite Emmanuel Macron.

    Rappelons qu'en réponse aux attaques de Donald Trump, le Président français a souhaité mercredi l'ouverture de négociations sur une telle réforme entre l'Union européenne, les Etats-Unis, la Chine et le Japon, élargies ensuite à d'autres partenaires.

    «Pendant que les dirigeants se font des petits plaisirs comme ça avec des mesures qui donnent l'impression qu'on montre les muscles en pointant du doigt des alliés, dans la vraie vie, qu'est-ce qui se passe? Ces droits de douane vont renchérir le coût des produits et au final, qui paye l'addition? C'est bien le consommateur, le consommateur américain», a poursuivi Jean-Baptiste Lemoyne, cité par Reuters. 

    Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a annoncé le 31 mai que les États-Unis allaient appliquer à partir de vendredi d'importantes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés des pays de l'Union européenne, du Mexique et du Canada.

    Les États-Unis ont donc décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire accordée à l'Union européenne jusqu'à ce jeudi minuit et vont mettre en place des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

    Lire aussi:

    «Illégale»: Macron réagit à la décision US sur l’acier et l’aluminium
    La réponse à «America First» est l’«Europe unie», selon Berlin
    La Commission européenne conteste les taxes US à l’OMC
    Tags:
    France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik