Economie
URL courte
7217
S'abonner

La guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales semble prendre la forme d’une guerre de déclarations: Pékin a commenté les propos du conseiller économique de Donald Trump assurant que l’économie chinoise était «à la peine».

Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, a déclaré que l’économie chinoise était en péril, alors que l’américaine se portait bien dans le contexte de la confrontation commerciale opposant ces deux pays.

Il a aussi indiqué que la riposte préparée par Pékin aux nouvelles taxes sur les produits chinois, envisagées par les États-Unis, était assez piteuse: «Je pense que 60 milliards de dollars est une réponse faible à nos 200 milliards de dollars». 

Larry Kudlow a en outre prévenu que Pékin ferait mieux de «prendre Trump en sérieux», le Président américain étant prêt à aller jusqu’au bout.

Qu’en pense Pékin?

Ces déclarations n’ont pas échappé à l’attention de la Chine, qui a souligné que, pour le moins, ces propos ne correspondaient pas à la réalité.

«L’état de l’économie chinoise est évident pour la communauté internationale dans son ensemble. Annuellement, notre contribution au développement de l’économie mondiale représente près de 30%, soit autant que celle des États-Unis, du Japon et de l’Europe réunis», a commenté samedi le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi.

Et d’ajouter qu’il ignorait les raisons pour lesquelles une telle déclaration avait été faite par la partie américaine.

Comme il l’a été annoncé mercredi, Washington envisagerait de porter à 25% les taxes douanières sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises. Face à cette menace, le ministère chinois du Commerce est prêt à taxer 60 milliards de dollars de produits américains.

Lire aussi:

Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos
Tags:
guerre économique, guerre commerciale, riposte, taxes, Larry Kudlow, Wang Yi, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook