Ecoutez Radio Sputnik
    Le blé de la Sibérie

    Le Mexique opte pour le blé russe. Pourquoi?

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    Economie
    URL courte
    201170

    Dans le contexte de la dégradation des relations entre les États-Unis et le Mexique dans le cadre de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), le marché mexicain du blé offre de nouvelles perspectives à la Russie. Des fonctionnaires russe et mexicain ont commenté la situation pour Sputnik.

    Le choix du blé russe par le Mexique, tout comme par le Nicaragua, s'explique avant tout par le rapport qualité-prix, a déclaré à Sputnik sous couvert d'anonymat une source au sein du ministère russe du Développement économique.

    «Ce sont justement le rapport qualité-prix et le schéma logistique approprié qui rendent les livraisons russes plus attractives que celles des États-Unis», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le Mexique figurait parmi les principaux partenaires économiques et commerciaux de la Russie.

    «Par ailleurs, les économies russe et mexicaine sont en quelque sorte complémentaires», a estimé la source.

    Un autre interlocuteur de Sputnik, José Luis Fuente, président de la Chambre d'État à l'Industrie de la mouture du blé du Mexique, a indiqué pour sa part que son pays achetait du blé russe en raison de son prix attractif.

    «En fait, cela ne signifie pas que nous préférons le blé russe à l'américain. Nous ne faisons que considérer les différentes offres existantes sur le marché et choisissons celles qui proposent la même qualité à un prix plus acceptable. […] Et c'est justement la raison pour laquelle nous optons le plus souvent pour le blé russe. La Russie nous livre du blé qui se distingue par sa bonne qualité et un prix avantageux», a-t-il relevé.

    Les observateurs constatent que les céréales russes de bonne qualité et à des prix inférieurs aux prix américains font que plusieurs pays importateurs de blé préfèrent désormais la Russie aux États-Unis. Le blé russe moins cher remet en cause la compétitivité des produits américains et réduit les perspectives à l'exportation pour le blé des États-Unis.

    Lire aussi:

    Alger lève le voile sur les négociations avec la Russie relatives à l’importation de blé
    Pourquoi les USA redoutent-ils les records de production de blé russe?
    Comment le réchauffement climatique transforme la Russie en superpuissance agricole
    Tags:
    Accord de libre-échange nord-américain (NAFTA), qualité de vie, prix, marché, blé, Sputnik, José Luis Fuente, États-Unis, Nicaragua, Mexique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik