Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream 2 (Archivbild)

    Nord Stream 2: le chef de la diplomatie allemande fustige la posture américaine

    © Photo. Nord Stream 2 / Wolfram Scheible
    Economie
    URL courte
    10340

    Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a qualifié d’«inacceptables» les menaces américaines de sanctionner ses partenaires européens pour leur participation dans la construction d'un gazoduc entre la Russie et l'Allemagne.

    L'Europe devrait décider de ses importations du gaz en fonction du prix de ce dernier et non pas sous la pression des sanctions, a déclaré Heiko Maas, chef de la diplomatie allemande s'exprimant lors d'une réunion des diplomates.

    «C'est tout à fait inacceptable d'utiliser les sanctions pour influencer la politique énergétique européenne», a estimé l'homme politique en faisant référence aux menaces américaines concernant l'implication de l'Allemagne dans le projet gazier russe Nord Stream 2.

    Il a ajouté que les décisions concernant l'achat du gaz «devraient être prises sur la base du coût et non pas par extorsion au moyen de sanctions», indique boerse.de en citant l'agence DPA.

    Farouche opposant à Nord Stream 2, Donald Trump cherche depuis plusieurs mois à mettre des bâtons dans les roues au projet gazier russe en allant jusqu'à évoquer la possibilité de sanctionner ses partenaires européens pour leur implication dans la construction du gazoduc.

    Le 23 mai, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avait déclaré que les États-Unis étaient prêts à «sauver» l'Europe de sa dépendance au gaz russe et avait promis de mettre en œuvre tous les efforts nécessaires pour que le projet de Nord Stream 2 ne voie jamais le jour.

    Le 11 juillet le Président américain avait qualifié l'Allemagne de «prisonnière de la Russie» puisque, selon lui, elle «tire une grande partie de son énergie de la Russie».

    Le gazoduc Nord Stream 2 traversera la mer Baltique, reliant les fournisseurs russes aux consommateurs européens sur plus de 1.200 km. Le pipeline aura une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le projet a un coût estimé à près de 10 milliards d'euros. Les partenaires de Gazprom dans le projet sont Engie, OMV, Shell et deux sociétés allemandes, BASF et Uniper.

    Lire aussi:

    Stoltenberg à Trump: ce n’est pas à l’Otan de décider du sort de Nord Stream
    Trump a qualifié l’Allemagne de «prisonnière» de la Russie
    La Suède cherche à bloquer Nord Stream 2
    Tags:
    Nord Stream 2, Heiko Maas, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik