Ecoutez Radio Sputnik
    Renault Arkana

    Avec son premier SUV coupé Arkana, Renault compte augmenter ses parts sur le marché russe

    © Sputnik .
    Economie
    URL courte
    Flora Moussa
    4222

    Ayant montré de très bons résultats au cours de l’année passée en Russie, Renault ne cesse d’augmenter ses ventes sur ce marché et, pour l’année 2019, place ses espoirs dans sa toute nouvelle Arkana, dont le concept a été dévoilé au Salon international de l’automobile de Moscou. Sputnik s’est rendu sur place.

    Après sa meilleure année en Russie, à l’issue de laquelle ce constructeur automobile français a pris plus de 8,5% du marché, devenant leader en termes de ventes de SUV, Renault ne compte point céder ses positions. S’étant fixé pour objectif de conquérir 10% des parts de marché dans la plus grande contrée du monde à l’horizon 2022, le groupe vient de dévoiler au Salon international de l’automobile de Moscou le concept de son tout premier SUV coupé destiné au marché russe.

    «Arkana, c’est un tout nouveau modèle, c’est un coupé crossover de segment C avec une taille assez grande. [Il] a été développé en partant de zéro», nous explique Francisco Hidalgo-Marquez.

    En effet, le nouveau véhicule conjugue en lui les deux principaux critères demandés par le consommateur russe. L’étude réalisée par Renault a démontré que les clients russes étaient vraiment intéressés par des berlines, voitures apportant de l’élégance, du dynamisme et du confort, mais aussi par des SUV, exigence dictée par les conditions climatiques locales.

    Renault Arkana au Salon international de l’automobile de Moscou
    © Sputnik . Alexeï Koudenko
    Renault Arkana au Salon international de l’automobile de Moscou

    «Donc, en étudiant ces deux types de body types, on s’est rendu compte qu’on avait vraiment des moyens de réunir les meilleures des demandes et de créer cette nouvelle voiture qui est nouvelle dans le segment, qui est nouvelle dans les marchés, qui apporte vraiment une vraie nouveauté, et naturellement on a commencé des projets en Russie, pays très important pour Renault», poursuit-il.

    Les ventes doivent débuter au cours du premier semestre 2019, quant aux exportations, Francisco Hidalgo-Marquez explique que dans un premier temps il s’agira des pays proches, dont ceux de la Communauté des États indépendants.

    «On peut envoyer ces voitures vers d’autres pays mais pour l’instant la priorité c’est la Russie pour l’année prochaine», résume notre interlocuteur.

    Interrogé sur les perspectives de la toute nouvelle Arkana, il ne cache pas que d’après ses évaluations elle devrait devenir «l’un des bestsellers de Renault de l’année prochaine».

    Commentant la situation actuelle sur le marché russe, il explique que les ventes continuent à augmenter.

    «On est en train d’augmenter à entre 10 et 15% à peu près, au même rythme que le marché. […] C’est une année un peu particulière parce que du point de vue économique et du point de vue de la stabilité, c’est un peu plus compliqué que l’année dernière mais toutefois les ventes de Renault augmentent et on a une bonne performance», conclut-il.

    Lire aussi:

    Renault vend plus grâce à Lada
    Les tensions qui pèsent sur l’Iran ne font pas broncher Renault
    Iran: Renault face à l’imbroglio des sanctions américaines
    Tags:
    SUV, marché, véhicule, ventes, automobile, Arkana, Renault Group, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik