Economie
URL courte
4255
S'abonner

Des entreprises sidérurgiques et d’autres sociétés pillent l’Ukraine, frappée par la crise, grâce à des modèles d’imposition douteuses. L'UE, cependant, fournit toujours à Kiev de nouveaux prêts.

L'Ukraine perd jusqu'à 750 millions d'euros par an en raison de modèles fiscaux douteux, relate Der Spiegel, citant une étude commandée par le groupe des Verts de gauche et des pays nordiques au Parlement européen.

Des fraudes ont été constatées non seulement dans le domaine du fer, mais aussi dans l'acier et l'agriculture, selon les experts, qui ont enregistré un transfert de bénéfices à l'étranger aux dépens de l'Ukraine à hauteur d'environ trois milliards d'euros. Cela se traduit par des pertes fiscales pouvant atteindre 750 millions d'euros par an.

Le résultat de l'étude, qui sera publiée lundi, montre qu'au cours des trois dernières années (entre 2015 et 2017), les exportations de minerai de fer de l'Ukraine ont été sous-évaluées d'au moins 20%.

Ces résultats sont particulièrement saisissants, étant donné que l'UE soutient le pays en crise, lui ayant accordé environ 11 milliards d'euros, toutes aides et tous crédits cumulés, depuis l'accord d'association de 2014. Une somme énorme pour un pays dont la production économique annuelle est d'environ 92 milliards d'euros.

Mais ce n'est que quatre ans plus tard que Bruxelles a eu des doutes et a décidé de vérifier la façon dont avait été utilisé cet argent. Cependant, en ce qui concerne les conditions en Ukraine, la plupart des députés ferment les yeux, probablement pour ne pas critiquer trop sévèrement le gouvernement de Kiev en raison de son conflit avec la Russie, note le magazine.

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Passeport vaccinal: l’UE avance, la France n’y coupera pas
Tags:
fraude fiscale, Union européenne (UE), Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook