Economie
URL courte
1019
S'abonner

En Iran, on reste persuadé que ce pays continuera à exporter du pétrole malgré les tentatives de Washington d’empêcher d’autres États de lui en acheter.

L’Iran est persuadé que les tentatives de Washington ne sauront pas l’empêcher d’exporter du pétrole, a annoncé dimanche aux journalistes le représentant de la République islamique à l’OPEP Hossein Kazempour Ardebili.

«Le marché est encore ouvert devant nous et nous continuons à exporter du pétrole. Et nous nous attendons à ce que nous continuions à en exporter», a-t-il répondu à la question visant à savoir ce que deviendront les exportations d’or noir après la reprise des sanctions américaines contre Téhéran.

Le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, a pour sa part confirmé à la presse que l’extraction de pétrole dans la république islamique se maintenait à ce jour à son ancien niveau, soulignant toutefois qu’il ignorait à quoi s’attendre après novembre, soit le mois de l’entrée en vigueur des sanctions américaines.

Rappelons que Washington avait menacé de sanctions les pays qui achèteront du brut iranien à compter du 4 novembre.

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
exportations, sanctions, pétrole, Alexandre Novak, Hossein Kazempour Ardebili, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik