Economie
URL courte
4621
S'abonner

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine continue, et suite aux taxes chinoises de 10% introduites sur le gaz naturel liquéfié (GNL) américain en réponse aux droits de douane imposés par Washington, ce produit risque de perdre toute sa compétitivité sur le marché chinois. Un spécialiste chinois a commenté la situation pour Sputnik.

La Chine est le deuxième importateur de gaz naturel liquéfié (GNL) dans le monde et l'un des plus gros acheteurs de GNL américain, mais dans le contexte de la guerre commerciale, les importations en provenance des États-Unis deviennent de moins en moins rentables pour la RPC qui a par ailleurs beaucoup d'autres fournisseurs, a déclaré à Sputnik Liu Ying, de l'Institut financier Chunyang à l'Université populaire de Chine.

«Le Canada peut notamment remplacer les États-Unis dans les exportations de GNL vers la Chine. À part le Canada, l'Australie, le Qatar, le Nigeria et la Russie peuvent aussi bien le faire», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que, somme toute, la Chine avait une multitude de fournisseurs potentiels de GNL.

«Quant au coût de revient, le gaz transporté par tubes est bien meilleur marché pour la Chine», a relevé le spécialiste.

Les observateurs constatent que les taxes chinoises infligent un coup dur aux ambitions de Donald Trump qui s'était assigné pour objectif de transformer son pays en leader énergétique mondial, bien qu'avec ou sans la Chine, les États-Unis en soient encore très loin. Toujours est-il que Washington a beaucoup compté sur la Chine, dont les autorités ont annoncé une campagne de lutte contre la pollution.

Lire aussi:

Caricatures: Macron se prononce pour la première fois depuis la polémique sur ses propos
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Un homme attaque des policiers devant le ministère de l'Intérieur à Moscou, il y aurait des blessés
Tags:
importations, marché, compétitivité, gaz naturel liquéfié (GNL), Sputnik, Institut financier Chunyang de l'Université populaire de Chine, Donald Trump, Liu Ying, Nigeria, Qatar, Australie, Canada, Russie, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook