Economie
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (241)
4300
S'abonner

Le litige entre Gazprom et Naftogaz n'empêchera pas d'achever la construction du gazoduc Nord Stream 2 dans les temps, estime le PDG du groupe allemand Wintershall qui participe au projet.

Les différends qui opposent le russe Gazprom à l'ukrainien Naftogaz n'auront aucune incidence sur la participation du groupe allemand Wintershall au projet Nord Stream 2, a annoncé le PDG de l'entreprise Mario Mehren.

«Les litiges entre Gazprom et Naftogaz n'ont pas eu d'effet sur la construction du premier gazoduc Nord Stream, et je suis optimiste quant au projet Nord Stream 2», a indiqué M.Mehren cité par les médias russes.

Selon lui, le gazoduc doit être mis en exploitation avant la fin de l'année 2019, conformément au calendrier établi.

Auparavant, la justice suisse a interdit aux sociétés Nord Stream AG et Nord Stream 2 AG d'effectuer des versements à Gazprom en réponse à une requête de Naftogaz. Le groupe russe a promis de contester cette décision.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 kilomètres reliant le littoral russe à l'Allemagne, par la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le coût du projet est évalué à près de 10 milliards d'euros.

Les États-Unis ont auparavant à plusieurs reprises demandé aux pays européens de ne pas participer au projet Nord Stream 2, brandissant la menace de sanctions à leur égard.

Début novembre, le groupe Nord Stream 2 AG a annoncé avoir posé 200 kilomètres de gazoduc dans le fond de la mer Baltique.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (241)

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Coronavirus: un premier cas confirmé en Algérie, un citoyen italien
Tags:
sanctions, justice, litige, construction, gazoduc, Nord Stream 2, Nord Stream 2 AG, Nord Stream AG, Wintershall, Naftogaz, Gazprom, Mario Mehren, mer Baltique, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook