Economie
URL courte
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2018) (8)
5372
S'abonner

Même si la Russie effectue 69% de ses règlements internationaux en dollars, elle continue à se débarrasser des bons du Trésor américain. Quant au processus de dédollarisation à l'intérieur du pays, il ne concerne que les échanges entre entités économiques et ne touchera pas les particuliers, a indiqué Vladimir Poutine.

Citant les chiffres du Fonds monétaire international, le Président russe a expliqué la place que le dollar occupait dans les échanges internationaux de la Russie.

«De manière générale, selon le FMI, la proportion des échanges effectués en dollars a un peu diminué, l'année dernière elle était de 63%, à présent elle est de 62%. Mais pour la Russie elle est de 69%. Cela est lié au fait que nos produits d'exportation, surtout le pétrole, sont cotés dans les bourses internationales en dollars et c'est un grand volume», a-t-il indiqué.

Le Président a d'ailleurs fait remarquer que la quantité de bons du Trésor américain de la Russie avait considérablement diminué.

«Il n'y a pas longtemps, nous détenions 104 milliards de dollars d'obligations américaines. Aujourd'hui, nous détenons 14,4 milliards de dollars», a-t-il ajouté.

Quant à la dédollarisation, le Président a souligné que ce processus ne devait pas faire peur aux Russes car il ne concerne que les entités économiques à l'intérieur du pays.

«Hier, M.Peskov [le porte-parole du Kremlin, ndlr] m'a dit qu'ils retiraient les publicités relatives aux taux de change dans certaines villes, y compris à Moscou, et que les gens en sont préoccupés et se demandent si cela n'est pas dû à une quelconque interdiction de circulation du dollar. Je veux vous rassurer, ce n'est pas le cas et cela ne se produira pas».

Le Président a également expliqué que ces mesures étaient exclusivement liées à la lutte contre les bureaux de change illégaux

Dossier:
Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2018) (8)

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook