Economie
URL courte
373
S'abonner

Ressentant le contrecoup de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, l’Union européenne décide de limiter ses importations d’acier, y compris brésilien. Sputnik a discuté des éventuelles conséquences d’une telle mesure protectionniste avec José Augusto de Castro, président de l’Association du commerce extérieur du Brésil (AEB).

Visant à protéger l'industrie sidérurgique européenne, les limitations des importations d'acier dans l'UE entreront en vigueur dès février et concerneront 28 catégories de produits en acier, dont 7 sont exportés en Europe par le Brésil, a rappelé à Sputnik le président de l'Association du commerce extérieur du Brésil (AEB), José Augusto de Castro.

«Toute limitation mène à une récession», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que cette mesure pourrait entraîner des limitations pour d'autres catégories de produits.

«L'activité économique dans l'UE ralentit progressivement et il n'est sans doute pas à exclure que cette mesure de prévention [limitation d'importations d'acier, ndlr] fasse que la récession dans l'Union européenne ait des conséquences beaucoup plus graves», a estimé l'expert.

Selon ce dernier, le ralentissement de la croissance économique en Europe se répercute inévitablement sur d'autres pays justement à cause de cette mesure protectionniste de l'industrie sidérurgique européenne.

«S'ils exportent moins, les pays tiers importeront moins également. Par conséquent, peut-être indirectement, mais l'UE contribue à une récession mondiale. C'est le début du ralentissement de l'économie mondiale», a expliqué le Brésilien.

Et de prévenir que fort de son influence, le bloc économique européen pourrait lancer une tendance à l'introduction de nouvelles limitations économiques par d'autres pays.

La Commission européenne avait mis en place dès le 19 juillet dernier des mesures de sauvegarde «provisoires» à l'encontre des importations de produits sidérurgiques, à la suite de l'imposition par les Etats-Unis de droits de douane sur l'acier et l'aluminium européens respectivement de 25 % et 10 % à l'entrée sur le marché américain. Les nouvelles mesures ont toujours la même finalité à savoir préserver les intérêts des producteurs d'acier de l'UE.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Tags:
protectionnisme, sidérurgie, économie, importations, acier, guerre commerciale, Commission européenne, Sputnik, Union européenne (UE), Association du commerce extérieur du Brésil (AEB), José Augusto de Castro, Chine, États-Unis, Brésil, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook