Economie
URL courte
12590
S'abonner

Pour l’expert-comptable Harry Markopolos, le géant industriel américain General Electric a falsifié ses comptes. Le montant concerné s’élève à environ 38 milliards de dollars, affirme-t-il. Dans un communiqué remis au Wall Street Journal, l’entreprise a nié ces accusations. L’action de la société en bourse a perdu plus de 11% depuis.

General Electric, a-t-il véritablement eu des problèmes comptables d’envergure? C’est ce qu’a annoncé l’expert-comptable Harry Markopolos auquel se réfère le Wall Street Journal. Le lanceur d’alerte a par la suite publié un rapport à cet égard.

Selon le lanceur d’alerte, le conglomérat devra constituer des réserves en cash de 18,5 milliards de dollars dans sa branche assurance et ne comptabilise pas de manière correcte ses activités pétrolières et gazières. D’après ses estimations, l’erreur comptable est d’environ 38 milliards de dollars.

«Manipulation de marché pure et simple»?

Dans un communiqué mis à la disposition du Wall Street Journal, le groupe a affirmé «avoir confiance dans ses chiffres financiers».

«Nous opérons au plus haut niveau d'intégrité et nous avons clairement exposé, avec beaucoup de détail, nos obligations financières», lit-on dans le document.

Le PDG du géant, Lawrence Culp, a dénoncé une «manipulation de marché pure et simple». Il a en outre reproché au comptable de n'être pas entré en contact avec General Electric pour rédiger son rapport. Le lanceur d’alerte a reconnu ce fait sur CNBC, mais a expliqué qu'il avait travaillé en secret pour que General Electric «ne détruise ses documents».

Le 15 août, à 18h30 GMT, le titre du conglomérat avait perdu 11,46%.

Harry Markopolos est devenu célèbre pour avoir dénoncé les montages frauduleux de Bernard Madoff, homme d’affaires américain. Ce dernier est en prison depuis 2009.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
falsification, General Electric, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook