Economie
URL courte
567626
S'abonner

Suite aux déclarations de Donald Trump sur la taxation des vins français, Donald Tusk s’est dit prêt à «protéger le vin français avec une sincère détermination». Selon le président du Conseil européen, l’UE «répondra sur le même plan» si les États-Unis imposent des taxes.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a averti samedi 24 août que l'Union européenne riposterait si Donald Trump décrétait de nouveaux droits de douane sur le vin français en rétorsion à la taxation des géants américains du numérique.

«Je protègerai le vin français avec une sincère détermination [...] Si les États-Unis imposent des taxes, alors l'Union européenne répondra sur le même plan», a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse peu avant l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz.

Donald Tusk a également mis en garde les États-Unis contre les risques de guerres commerciales pour l'économie.

«Les guerres commerciales conduiront à la récession alors que les accords commerciaux boostent l'économie», a-t-il averti. 

Trump menace

Vendredi 23 août, lors d'un échange avec des journalistes, Donald Trump a brandi la menace de représailles à l'imposition d'une taxe française sur les géants américains du secteur des hautes technologies.

«Je n'aime pas ce que la France a fait», a-t-il lancé. «Je ne veux pas que la France impose des taxes sur nos sociétés. C'est très injuste».

«S'ils le font, nous imposerons des tarifs douaniers sur leurs vins». «Des tarifs douaniers comme ils n'en ont jamais vus», a-t-il insisté, tout en ajoutant qu'il avait de «très bonnes relations» avec son homologue français Emmanuel Macron.

Lire aussi:

«Les vraies élites c’est nous», affirme Didier Raoult
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
taxes, vin, Donald Trump, Donald Tusk, Union européenne (UE), France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook