Economie
URL courte
5157
S'abonner

Alors que le prix du baril de WTI a affiché le 20 avril une chute sans précédent, des sources du Wall Street Journal indiquent que le royaume saoudien pourrait réduire ses extractions de brut dans l’immédiat. Toutefois, la décision définitive dépend de plusieurs facteurs.

L’Arabie saoudite ainsi que d’autres membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pourraient commencer à réduire leur extraction de brut avant le délai prévu par le nouvel accord de l’OPEP+, écrit le Wall Street Journal, se référant à ses propres sources au sein du secteur pétrolier.

Cette idée intervient alors que le prix du baril de pétrole américain WTI a été le 20 avril négatif et ce pour la première fois de l’Histoire, perdant 300% de sa valeur.

«Il faut faire quelque chose avec ce bain de sang», indique le média reprenant les propos d’un responsable saoudien proche du dossier qui n’exclut pourtant pas qu’il ne soit pas déjà «un peu trop tard».

Selon les informations du journal, l'Arabie saoudite pourrait donc commencer les réductions immédiatement. Toutefois, comme l’indique une de ses sources, la décision définitive dépendrait des obligations légales du royaume et des livraisons déjà convenues avec les clients.

Dégringolade du brut américain

Le 20 avril 2020, le contrat sur le baril de WTI pour livraison en mai s’est pour la première fois de son histoire retrouvé dans le négatif. Son cours à la bourse NYMEX a atteint -40,32 dollars le baril.

Accord de l’OPEP+

Le 12 avril, les pays de l’OPEP+ ont convenu de réduire les extractions de pétrole de 9,7 millions de barils par jour en mai et juin, de 7,7 millions de barils pendant le deuxième semestre de l’année en cours et ensuite de 5,8 millions de barils à l’horizon de la fin du mois d’avril 2022. Toutefois, ce consensus n’a pas su stabiliser la situation sur le marché, ébranlé notamment par la baisse de la demande en lien avec la pandémie de Covid-19.

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Loi Avia: «il est urgent de mettre un coup d’arrêt à ce projet orwellien»
Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Tags:
Arabie Saoudite, pétrole, OPEP
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook