Economie
URL courte
846
S'abonner

La Banque centrale européenne s'attend à une lourde récession provoquée par la crise sanitaire en zone euro cette année: le scénario «sévère» dressé par ses experts évoque une chute du PIB de 12,6%.

Un scénario «sévère» supposant une «forte résurgence» du coronavirus et un retour des mesures de confinement jusqu'à mi-2021 en Europe se traduirait par une chute du PIB de 12,6% en 2020, selon la Banque centrale européenne.

La région monétaire subit actuellement «une chute brutale de l'activité économique, du fait de la pandémie de coronavirus et des mesures prises pour la contenir», a résumé lors d'une conférence de presse la présidente de l'institution Christine Lagarde, citée par l'AFP.

Le «scénario de base» dressé par la Banque prévoit une baisse de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020, avant un rebond de 5,2% en 2021 et de 3,3% en 2022, mais ces projections s'accompagnent d'une «incertitude exceptionnelle», selon Mme Lagarde.

Prévisions d'inflation abaissées

Dans le même temps, un scénario «bénin», qui fait l'hypothèse d'un «confinement réussi» et d'une épidémie sous contrôle, table sur une récession de 5,9% en 2020, suivie d'un rebond de 6,8% en 2021, et de 2,2% en 2022.

La BCE a également fortement abaissé ce jeudi 4 juin ses prévisions d'inflation en zone euro pour 2020, 2021 et 2022: ainsi, l'inflation est attendue à 0,3% en 2020, 0,8% en 2021 et 1,3% en 2022, contre respectivement 1,1%, 1,4% et 1,6% lors de ses précédentes prévisions en mars dernier.

Lire aussi:

L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Assassinat du général Soleimani: «les Américains se prennent pour les maîtres du monde», selon Tahhan
Tags:
PIB, récession, Christine Lagarde, Banque centrale européenne (BCE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook