Economie
URL courte
Par
3530
S'abonner

Des analystes de Bloomberg classent la Russie au second rang des marchés émergents qui pourraient dépasser les attentes en 2021. Les économies en développement pourraient profiter d’une reprise importante une fois la pandémie de Covid-19 maîtrisée.

La Russie est un marché émergent sur lequel il faudra compter en 2021, rapporte Bloomberg. Le média a en effet dévoilé un classement des économies en développement susceptibles de dépasser les attentes l’an prochain.

Dix-sept pays ont été évalués sur la base de onze indicateurs de performance économique et financière. Si la Thaïlande arrive en tête, la Russie se classe deuxième.

Moscou pourra notamment compter sur des comptes extérieurs solides et un rouble sous-évalué. La Russie possède également la dette publique la plus basse de tous les pays répertoriés, équivalente à 14% du PIB. Les analystes de Bloomberg tablent encore sur une croissance du PIB de 3% en 2021 en Russie.

L’impact du Covid-19

Ces marchés aux perspectives prometteuses ont été exposés au Covid-19 à divers degrés. Parmi eux, les cinq pays qui devraient avoir les taux de croissance les plus élevés en 2021 se situent tous en Asie, point de départ de la première vague épidémique. Il s’agit notamment de l’Inde, des Philippines et de la Chine. Cette dernière obtient cependant un classement général assez médiocre (17e), dû aux attentes déjà élevées placées en elle et à une dette publique importante.

«La profondeur de la récession pandémique et la rapidité de la reprise diffèrent considérablement d'un marché à l'autre. Les pays qui parviennent à contenir l'épidémie, introduisent des mesures de relance importantes […] et ne dépendent pas des capitaux étrangers s'en tireront mieux», explique à Bloomberg Ziad Daoud, spécialiste de l’économie des pays émergents. 

Dette et confinement

Bloomberg souligne encore l’effet des confinements, totaux ou partiels, sur ces marchés émergents. Une fois la pandémie maîtrisée, la plupart de ces pays auront beaucoup à gagner en matière de rattrapage d’activités. La Malaisie, le Chili et les Philippines bénéficieront d’une marge de manœuvre importante.

Les déficits budgétaires et la dette publique seront cependant à surveiller, en particulier au Brésil, en Afrique du Sud ou en Hongrie, conclut le média.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
pays émergents, rouble, Covid-19, dette publique, PIB, économie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook