Economie
URL courte
Par
271746
S'abonner

L'Ukraine et la France ont signé jeudi quatre accords intergouvernementaux d'un montant total de 1,3 milliard d'euros qui prévoient notamment la fourniture de 130 locomotives électriques et 370 camions de pompiers au gouvernement ukrainien.

«Nous ouvrons un nouveau chapitre de notre coopération économique avec la France», ces accords permettant de créer «des milliers d'emplois» en Ukraine, s'est félicité le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal aux côtés du ministre français de l'Économie Bruno Le Maire, en visite à Kiev.

Contrats en question

Il s'agit d'un accord sur l'achat par les chemins de fer ukrainiens de 130 locomotives électriques fabriquées par le groupe français Alstom pour un montant total de plus de 880 millions d'euros, selon les autorités ukrainiennes.
Dans le cadre de ce projet, les Français ont «accepté d'augmenter» la part qui sera produite en Ukraine de 20% à 35%, a précisé M.Le Maire.

Le deuxième accord prévoit la fourniture par l'entreprise française Desautel de 370 camions échelles pour 300 millions d'euros pour les besoins du service d'État ukrainien des situations d'urgence.

Les deux autres contrats, chacun de 70 millions d'euros, portent sur des rénovations de stations d'eau potable à Kiev et dans la région de Lougansk.

Le montant des accords sera examiné

Sur le montant total de ces accords-cadres, qui doivent être encore ratifiés par les Parlements des deux pays, 590 millions d'euros seront financés par des prêts du Trésor français et 555 millions d'euros par des crédits de banques françaises, selon Bercy.

Kiev avait déjà signé en 2018 un accord sur l'achat au groupe franco-allemand Airbus Helicopters de 55 hélicoptères civils pour un demi-milliard d'euros.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Tags:
accords, Kiev, camion, France, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook