Europe
URL courte
Par
11236
S'abonner

Une enquête a été ouverte contre Amazon pour distorsion de concurrence et abus de position dominante, a annoncé la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

La Commission européenne a annoncé mardi 10 novembre l'ouverture d'une procédure formelle contre Amazon pour non-respect des règles de la concurrence sur le commerce en ligne.

Bruxelles reproche au spécialiste de la vente sur Internet d'endosser deux rôles, celui de détaillant et celui de place de marché.

«La Commission reproche à Amazon d'utiliser systématiquement les données commerciales non publiques des vendeurs indépendants actifs sur sa place de marché au bénéfice de sa propre activité de vente au détail, qui est en concurrence directe avec celle de ces vendeurs tiers», détaille notamment l'exécutif européen dans un communiqué.

La Commission a aussi ouvert contre le géant américain une seconde enquête portant cette fois sur des «pratiques anticoncurrentielles au sujet du possible traitement préférentiel des offres de détail d'Amazon et de celles des vendeurs de sa place de marché qui utilisent les services logistiques et de livraison d'Amazon».

«Nous devons veiller à ce que les plateformes jouant un double rôle et détenant un pouvoir de marché, comme Amazon, ne faussent pas la concurrence», a expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

«Avec l'essor du commerce électronique, et Amazon comme principale plateforme dans ce domaine, il est important que tous les vendeurs bénéficient d'un accès équitable et non faussé aux consommateurs en ligne», a-t-elle poursuivi.

«Risques normaux» évités

«L'utilisation des données non publiques des vendeurs de sa place de marché permet à Amazon d'éviter les risques normaux de la concurrence sur le marché de détail et de tirer parti de sa position dominante sur le marché de la fourniture de services de place de marché en France et en Allemagne, les plus grands marchés d'Amazon dans l'UE», souligne le communiqué.

Confirmée, «cette pratique serait contraire à l'article 102 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) qui interdit les abus de position dominante sur le marché», objecte l'exécutif.

Arguments à huis clos?

Amazon conteste l'ensemble de ces accusations et la réglementation européenne l'autorise à présenter, à huis clos, des arguments de défense devant la Commission qui pourrait se prononcer l'année prochaine.

Les procédures européennes interviennent alors que le groupe dirigé par Jeff Bezos, comme d'autres géants de l'industrie numérique, a vu son rôle et sa présence s'amplifier depuis le début de la pandémie de coronavirus, qui conduit davantage de consommateurs à recourir à leurs services au détriment des détaillants traditionnels.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
concurrence, Commission européenne, Amazon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook