Europe
URL courte
Par
3536
S'abonner

La décision de deux des trois membres de la présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine de ne pas rencontrer Sergueï Lavrov ce mardi 15 décembre a été jugée par ce dernier sans grande importance et n’a pas affecté, selon lui, la position de Moscou.

Sergueï Lavrov a qualifié le refus de membres de la présidence de Bosnie-Herzégovine de le rencontrer d'incident sans importance, estimant que cette décision n’avait pas été prise par ces hommes politiques eux-mêmes mais qu’elle leur avait été dictée par quelqu’un.

«L'incident dont vous avez parlé, je pense qu'il n'est pas important pour la position de la Russie [qui est] de développer les relations avec les peuples de Bosnie-Herzégovine», a commenté le ministre russe à la presse à l'issue de son entrevue avec le Président serbe Aleksandar Vucic ce mardi 15 décembre.

Le chef de la diplomatie russe a souligné que la décision des politiciens bosniaques de ne pas le rencontrer ne semblait pas avoir été prise en toute autonomie.

«Je pense que les hommes politiques qui ont pris cette décision ne sont pas autonomes. Ils agissent clairement sur les indications de quelqu'un et n’expriment probablement pas les intérêts de leurs électeurs, au moins, pas de la majorité de leurs électeurs, mais les intérêts d’acteurs extérieurs qui ne sont pas seulement intéressés par le développement des relations entre la Russie et la Bosnie, la Russie et la Serbie, mais qui n'ont pas d'intérêt à ce que les pays des Balkans occidentaux exercent leur droit de construire une coopération mutuellement profitable avec tous leurs partenaires extérieurs», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

Visite de Sergueï Lavrov

La réunion de Sergueï Lavrov avec les trois membres de la présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine -Zeljko Komsic, Sefik Dzaferovic et Milorad Dodik- était prévue pour ce mardi 15 décembre. Pourtant, ne s'est présenté que le troisième. Komsic et Dzaferovic ont déclaré que leur décision de renoncer à la réunion était liée aux déclarations du ministre russe de lundi sur les accords de Dayton, qui vont à l'encontre de la position de la Bosnie.

De plus, ils se sont indignés de l'absence du drapeau et d'autres symboles d'État de la Bosnie-Herzégovine au cours de la réunion entre Sergueï Lavrov et le Président du collège présidentiel de Bosnie-Herzégovine, Milorad Dodik, où ne figuraient que les drapeaux russe et serbe.

Ensuite, Sergueï Lavrov s’est rendu à Belgrade pour une visite de travail au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Président Aleksandar Vucic, le président de l'Assemblée nationale Ivica Dacic ainsi que son propre homologue Nikola Selakovic.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Tags:
Bosnie-Herzégovine, politique, Sergueï Lavrov, diplomatie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook