Europe
URL courte
Par
279
S'abonner

Pour contrôler l’accroissement de sa population de pigeons, la ville belge de Seraing va utiliser un contraceptif. Le procédé est inoffensif pour les animaux, affirment les autorités.

Les pigeons de la ville de belge de Seraing vont recevoir une nourriture contenant un contraceptif afin de limiter leur reproduction, rapporte L’Avenir. Un moyen de réduire et contrôler la population de volatiles sans passer par la capture et l’euthanasie.

Les pigeons constituent en effet une nuisance à la fois olfactive et sonore pour les habitants, notamment lorsqu’ils se regroupent sous certains ponts.

«À l’heure actuelle, la problématique des pigeons persiste toujours sur le territoire mais la ville de Seraing a choisi de la gérer autrement», explique ainsi à L’Avenir Laura Crapanzano, l’échevine de l’Environnement.

Grain de maïs contraceptif

La stérilisation sera réversible et s’étendra sur les trois prochaines années. Concrètement cette «pilule» se présente sous la forme d’un grain de maïs enrobé d’une substance contraceptive. Ce produit, la nicarbazine attaque la membrane entre le jaune et le blanc de l’œuf, empêchant l’embryon de se développer.

Le procédé est «sans danger pour les animaux» assure Laura Crapanzano à L’Avenir.

Lire aussi:

Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Tags:
reproduction, contraception, Belgique, pigeon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook