Europe
URL courte
Par
14794
S'abonner

Après avoir qualifié la situation des personnes LGBT en Pologne de «préoccupante» suite à une visite dans le pays, le secrétaire d’État Clément Beaune, qui a fait son coming out en décembre, a été interdit d’accès aux zones «anti-LGBT» en Pologne, informe-t-il dans une interview à l’Obs.

En visite en Pologne, le secrétaire d’État aux Affaires européennes Clément Beaune avait promis de visiter une zone «anti-LGBT» pour protester contre le développement de ces villes où les homosexuels sont discriminés. Toutefois, il a été obligé d’y renoncer après avoir été privé d’accès par les autorités polonaises.

«Je pouvais aussi faire le choix de reporter cette visite mais très honnêtement, je pense que les difficultés auraient été les mêmes. Je pouvais enfin me rendre dans une de ces zones sans l’autorisation du gouvernement polonais mais, à mes yeux, ce n’est pas ainsi qu’il faut se comporter avec un État membre de l’UE», expose-t-il dans son entretien à l’Obs, assurant qu’il reviendra visiter une de ces zones «avant de quitter mes fonctions de secrétaire d’État aux Affaires européennes».

Situation «préoccupante»

La situation des droits des personnes LGBT en Pologne est «préoccupante», a estimé le 8 mars M.Beaune après avoir rencontré des militants de cette communauté au cours d’une visite à Varsovie.

«Je ne suis pas venu donner des leçons. En revanche, il y a une situation préoccupante et ces échanges me l'ont confirmé», fait savoir pendant un point presse le secrétaire d’État qui trouve «très regrettable» le fait qu'il n'ait pas pu se rendre, contrairement à son souhait, dans une des zones «libres d'idéologie LGBT» décrétées par plusieurs communes en Pologne. «Le message était [...] qu’il y avait des difficultés dans la situation sanitaire actuelle et que ça serait une sorte de mauvais geste, perçu comme tel».

«Mais, en revanche, je pense qu'on ne peut pas rompre le dialogue dans l'Union européenne, même quand les situations sont difficiles et qu'on a des désaccords», poursuit-il. «J'irai à un moment donné dans une zone anti-LGBT. Je reviendrai en Pologne. Il y aura d'autres occasions.»

Son coming out

Clément Beaune a fait son coming out en décembre dernier dans le magazine Têtu. Deux mois plus tard, dans son portrait par Libération, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes a souligné la difficulté pour encore un trop grand nombre d'homosexuels d'en parler à ses proches, soulignant l'avoir vécu dans son «entourage proche».

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
Clément Beaune, zones, Pologne, LGBT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook