Europe
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (66)
9548
S'abonner

Aucune négociation n’est pour l’instant en cours entre l’Union européenne et les développeurs du vaccin anti-Covid russe Spoutnik V, a tranché ce 15 mars le porte-parole de la Commission européenne.

Interrogé lors d’un point-presse à Bruxelles quant aux éventuelles négociations sur l’acquisition du vaccin russe Spoutnik V, le porte-parole de la Commission européenne Stefan De Keersmaecker a répondu que rien n’était en cours:

«Notre stratégie vaccinale est conjointe […]. La Commission européenne, de concert avec les pays membres, peut décider de l’élargissement du portefeuille de vaccins existant. Pour le moment, […], il n’y a pas de négociations entre l’équipe de l’UE et les développeurs du vaccin russe.»

Plus tôt, l’agence Reuters, en citant des sources officielles de l’UE avait déclaré que, «dans les coulisses», le bloc commençait à se tourner vers le médicament russe et qu’il envisageait d’entamer des pourparlers avec les développeurs du Spoutnik V.

Ce 15 mars, le Fonds russe d’investissements directs (RFPI) a pour sa part annoncé avoir conclu des accords avec des entreprises italiennes, espagnoles, françaises et allemandes pour démarrer la production.

Le Spoutnik V en Europe

Alors que Moscou a été récemment accusé par Charles Michel de se servir de son vaccin à des fins de «propagande», deux pays de l’UE l’ont déjà autorisé sur leur territoire, la Hongrie et la Slovaquie. La République Tchèque envisage aussi de l’utiliser.

En France, certains élus soutiennent le médicament russe. Ainsi, ce 15 mars, Jean-Luc Mélenchon a pointé sur France Inter son efficacité tout en critiquant la lenteur de la campagne de vaccination en France:

«Comment se fait-il que le petit pays de Cuba arrive à faire cinq vaccins dont trois sont en phase 3 et que la France ne soit pas capable d’en produire un? […] Il y a un vaccin russe dont on sait depuis novembre-décembre qu'il est efficace à 90%. Il ne faut pas faire d'idéologie sur le vaccin.»

En outre, à la veille du troisième week-end de confinement partiel sur le littoral des Alpes-Maritimes, le maire niçois Christian Estrosi a estimé qu’il était nécessaire d’accélérer la campagne de vaccination et a fondé de grands espoirs sur le Spoutnik V. Il a donc «demandé aux autorités de santé de m’en donner l’autorisation».

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (66)

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
Russie, Commission européenne, Spoutnik V
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook