Europe
URL courte
Par
144330
S'abonner

Un agent de police a créé le buzz à Bruxelles en se filmant en train de jouer au football avec des jeunes. Une façon d’améliorer l’image des forces de l’ordre, en cette période de pandémie, explique une porte-parole à Sputnik.

Alors qu’en France l’image des forces de l’ordre polarise le débat, en Belgique les autorités veulent jouer la carte d’une police de proximité. En témoigne une série de vidéos publiées sur les réseaux sociaux, montrant un policier jouer au football avec des jeunes, à Bruxelles.

Elles sont l’œuvre de David Stevens, chef de la brigade cycliste, qui tente ainsi d’établir le contact avec les habitants, au fil de ses patrouilles sur la voie publique. Sa dernière vidéo, où il fait mine de passer les menottes à un passant, après avoir subi un petit pont, a déjà rencontré un franc succès.

Une manière pour la police de redorer son blason, alors que certaines vidéos d’interventions ont parfois été critiquées ces derniers mois. Une façon aussi d’établir le contact avec des jeunes parfois rétifs, comme l’explique à Sputnik Ilse Van De Keere, porte-parole de la police bruxelloise.

«Il s’agit de montrer une autre image de la police. On sait que ce n’est pas évident d’avoir un contact avec les jeunes, donc on essaye de trouver des scénarios qui peuvent nous mettre plus facilement en relation avec eux. De temps en temps, on joue au football ou au basket», déclare-t-elle.

Le fait de mettre ses vidéos en ligne, sur divers réseaux sociaux, permet également de promouvoir le travail de la police auprès de «différentes composantes de la société», ajoute la responsable.

Oublier un peu la pandémie

Ces moments insolites rappellent aussi que la police locale n’a pas seulement vocation à faire respecter les restrictions sanitaires, en ces temps de pandémie.

«Ce n’est pas facile en cette période, il faut faire respecter les mesures contre le Covid. Tout le monde est concentré là-dessus mais nous souhaitons avoir un autre contact avec la population. Il est important de parler d’autre chose que des mesures sanitaires, de parler de la vie de tous les jours», explique Ilse Van De Keere à Sputnik.

En France, de telles images sont devenues plus rares, depuis l’abandon de la doctrine de police de proximité sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Il arrive cependant que la police municipale réinvestisse ce rôle, comme l’explique à Sputnik Jean-Christophe Duhamel, président national du Syndicat de défense des policiers municipaux.

«En France, il n’y a pas une police municipale, mais des polices municipales. Les maires peuvent donner à leurs agents cette possibilité. Cela dépend des territoires», déclare-t-il.

Le débat sur l’utilité d’une police de proximité avait d’ailleurs été relancé en janvier par Éric Piolle, maire de Grenoble. Accusé par Marlène Schiappa d’avoir fait fermer une crèche sous la pression de dealers qui squattaient aux alentours, l’élu avait déploré dans Le Figaro «le manque de police de proximité au quotidien» pour résoudre ce genre d’affaire.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
insécurité, Belgique, football, Bruxelles, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook