Europe
URL courte
Par
0 17
S'abonner

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont plaidé jeudi pour une ligne commune plus dure sur l'entrée dans l'Union européenne des voyageurs extérieurs au bloc, notamment ceux en provenance de Grande-Bretagne, sur fond de crainte d'une propagation du variant Delta du COVID-19.

A son arrivée à Bruxelles pour le sommet des chefs d'Etat et de gouvernements du bloc ce jeudi et vendredi, la chancelière allemande a déclaré qu'elle ferait pression auprès des autres dirigeants de l'UE pour une approche plus coordonnée en la matière, en particulier pour les touristes en provenance de régions où les variants du coronavirus circulent activement.

"Nous sommes évidemment préoccupés par le variant Delta", a-t-elle déclaré à la presse, faisant référence à la souche apparue pour la première fois en Inde, la plus contagieuse connue à l'heure actuelle.

Le président français de son côté a invité les pays de l'UE à se montrer particulièrement vigilants sur le variant Delta, jugé plus contagieux et, semble-t-il, en mesure d'infecter les personnes non complètement vaccinées.

"Nous devons tous être vigilants parce que le fameux variant Delta arrive, qui se diffuse beaucoup plus rapidement que les précédents variants, et on le voit qui touche les personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n'ont eu qu'une seule dose, ce qui nous impose d'être encore plus rapides dans cette campagne de vaccination", a-t-il dit à son arrivée à Bruxelles.

Selon lui, les Vingt-Sept doivent prendre des décisions coordonnées sur l'ouverture des frontières aux personnes extérieures au bloc.

Paris et Berlin ont formulé ces mises en garde alors que le Premier ministre britannique a laissé entendre que le Royaume-Uni était sur le point d'autoriser des déplacements à l'étranger sans restriction pour les personnes bénéficiant d'un schéma vaccinal complet.

Les Etats membres de l'UE ont établi une "liste blanche" de 13 pays, dont l'Australie et les Etats-Unis, pour lesquels les restrictions de déplacement doivent être levées. La Grande-Bretagne ne figure pas dans cette liste.

La France et l'Allemagne imposent aux touristes britanniques une quarantaine pour entrer sur leur territoire. Le Portugal et l'Espagne, très dépendants du tourisme, n'appliquent pas une telle mesure. Dans la région de Lisbonne, le variant Delta représente plus de la moitié des nouveaux cas de contaminations.

Le ministre portugais des Affaires étrangères Antonio Costa a toutefois rejeté mercredi les critiques selon lesquelles Lisbonne avait fait preuve d'imprudence en ouvrant ses frontières aux touristes britanniques. Angela Merkel a attribué la hausse des contaminations au Portugal à des règles de voyage laxistes. Les touristes britanniques se rendant au Portugal doivent présenter un test négatif au COVID-19 à leur arrivée.

Antonio Costa a cependant jugé nécessaire une action coordonnée de l'UE sur le sujet.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
La Martinique de nouveau confinée
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Tags:
Allemagne, France, Berlin, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook