Faits divers
URL courte
Par
5923242
S'abonner

Une commerçante de l’Ariège, qui refusait de porter un masque au marché, a été placée en garde à vue après une interpellation mouvementée dont les images ont suscité une polémique.

Un incident a éclaté le 12 septembre sur le marché de Saint-Girons, en Ariège, après qu’une commerçante a refusé de porter un masque de protection, rapporte La Dépêche du Midi.

La récalcitrante a fini par être arrêtée et placée en garde à vue pour «rébellion» et «refus de décliner son identité». Les vidéos filmées par des témoins montrent la femme expliquer au maire de la commune ainsi qu’au sous-préfet que le décret d’obligation de port du masque ne «vaut rien» car «la loi dit qu’on ne peut pas dissimuler notre visage».

Après cet échange, des gendarmes interpellent la femme, non sans difficulté en raison de son agitation. Les images de l’incident ont suscité une polémique sur les réseaux sociaux.

Une expertise psychiatrique ordonnée

De son côté, le procureur de la République de Foix a affirmé que l’intéressée avait été «à de nombreuses reprises» invitée à mettre un masque. Il a également justifié l’interpellation de la commerçante «par son état d’énervement», indique le quotidien régional.

À l’issue de sa garde à vue, une expertise psychiatrique a été ordonnée par le Parquet «afin de mesurer la responsabilité pénale de la mise en cause», conclut La Dépêche du Midi.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
marché, masques, France, Ariège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook