Faits divers
URL courte
Par
6229
S'abonner

Un homme de 24 ans a perdu la vie à Cergy, dans le Val-d’Oise, lors d’une rixe avec plusieurs individus, rapporte Le Parisien. Il a reçu plusieurs coups de couteau, dont un mortel au niveau du cœur. Les enquêteurs n’ont pour l’instant procédé à aucune interpellation.

Les policiers de Cergy (Val-d’Oise) ont été alertés par un témoin d’une rixe dans le quartier du Bontemps mardi 17 novembre, en début d’après-midi. Un homme de 24 ans venait d’y recevoir plusieurs coups de couteau, dont un au cœur. Malgré leur intervention puis celle du Samu, il est décédé sur place, informe Le Parisien.

Arrivés sur place, les agents ont trouvé ce jeune homme au sol, tandis qu’une femme lui faisait un massage cardiaque. Ils ont pris le relais pour tenter de le maintenir en vie en attendant l’arrivée des pompiers. Une équipe du Samu est ensuite arrivée, mais ils n’ont pas pu sauver la victime, qui a succombé à ses blessures au bout d’environ une heure.

Selon les informations du quotidien, l’agresseur était accompagné de deux ou trois personnes au moment de la rixe, laquelle s’est déroulée en face d’un pavillon. Tous ont aussitôt pris la fuite et sont toujours activement recherchés par la police. L’enquête a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles.

Un lien avec le trafic de stupéfiants?

D’après les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, le défunt était connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, bien que les motifs de cet homicide soient toujours incertains. Une enquête de voisinage est effectuée afin de déterminer les circonstances exactes des faits. Aucune interpellation n’avait encore eu lieu mercredi.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
drogue, enquête, Cergy, arme blanche, attaque au couteau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook