Faits divers
URL courte
Par
5315138
S'abonner

Un individu en état d’ébriété a été sorti d’un tram puis interpellé à Montpellier après avoir tenu des propos menaçants qui ont choqué les autres passagers, rapporte Midi Libre. Il a été placé en garde à vue et déféré en comparution immédiate.

La police nationale a procédé à l’interpellation d’un homme ivre qui venait de proférer injures et menaces dans le tramway de Montpellier (Hérault), relate Midi Libre. Les faits se sont déroulés vendredi 20 novembre en fin d’après-midi. Il a été placé en garde à vue et présenté en comparution immédiate à un juge du tribunal judiciaire.

Selon les témoignages rapportés par le quotidien, l’individu a proféré des menaces et s’en est pris verbalement à un passager. «Je vais vous tuer, vous égorger bande de fils de p****. Vous allez voir en 2021, l'islam, on va tous vous tuer», aurait-il prononcé. Des usagers du tram ont alors appelé le 17, ce qui a mis les policiers sur sa piste.

Le suspect a été interpellé à proximité de l’arrêt Comédie, d’où il venait d’être éjecté par des passagers, et alors qu’il se dirigeait vers la gare Saint-Roch. Il portait sur lui un couteau suisse, un tournevis, un sécateur, un Coran et un tapis de prière.

«Faire de grosses bêtises»

Toujours selon Midi Libre, cet homme de 33 ans s’était investi dans l’islam depuis un an. Il a nié les faits qui lui sont reprochés mais a confié que «sans la prière, il ne serait pas à l'abri de faire de grosses bêtises». Selon son ex-femme, son comportement a changé depuis trois ans, lorsqu’il a commencé à prendre médicaments et alcool à la suite du décès d’un proche. Il n’avait jamais été violent, «si ce n’est contre lui-même», a-t-elle ajouté.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Le nombre journalier de cas de Covid-19 remonte au-dessus des 21.000 en France
Tags:
islam, apologie du terrorisme, menaces, transports, Montpellier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook