Faits divers
URL courte
Par
232625
S'abonner

Un Gardois s’est réjoui publiquement du meurtre des trois gendarmes par un forcené dans le Puy-de-Dôme. Accusé d’apologie de crime sur les réseaux sociaux, il encourt cinq ans d’emprisonnement.

Un homme âgé de 24 ans a été interpellé à Pézenas, dans l’Hérault, après avoir déclaré être satisfait de la mort des trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme, rapporte La Gazette de Nîmes.

Selon le quotidien régional, l’individu s’en est réjoui sur sa page Facebook, le jour du décès des fonctionnaires. Une enquête menée par la gendarmerie du Gard a permis son arrestation.

Déféré au parquet, l’homme a été mis en examen pour «apologie de crime» et placé en détention provisoire en l’attente de son jugement. Il encourt jusqu’à cinq ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Le drame

Trois gendarmes ont été tués et un quatrième blessé à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, lors d’une intervention pour des violences conjugales. L’auteur a été retrouvé mort quelques heures plus tard non loin de son domicile, à proximité de son véhicule, une arme à la main, avait déclaré à la presse le procureur de la République de Clermont-Ferrand.

Selon de premières hypothèses, le meurtrier a lui-même incendié sa maison. Sa compagne était sortie sur le toit. Les trois gendarmes qui sont intervenus ont été mortellement blessés alors qu’ils tentaient de secourir la femme. Le forcené aurait ouvert le feu sans menaces préalables.

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
L'armée d’Israël lance une opération dans la bande de Gaza
Tags:
apologie du terrorisme, gendarmes, Puy-de-Dôme, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook