Faits divers
URL courte
Par
14614
S'abonner

La gendarmerie a été saisie après que la mairie de Saintry-sur-Seine (Essonne) et une école de la commune ont été recouvertes de tags injurieux et plusieurs véhicules incendiés.

Dans la nuit du 10 au 11 janvier, la mairie de Saintry-sur-Seine a été recouverte de tags visant en grande partie le maire de cette commune de l’Essonne, Patrick Rauscher. Une vidéo montrant les dégradations a été publiée sur la chaîne YouTube de la municipalité:

Des inscriptions ont également été retrouvées sur les murs d’un établissement scolaire ainsi qu’une voiture d’un agent municipal. Par ailleurs, quatre voitures ont été incendiées.

«Au-delà du maire qui fut visé par des tags, c’est également son conseil majoritaire, les employés communaux, mais aussi les valeurs de notre république qui sont mises à mal par des individus peu scrupuleux et convaincus de leur invulnérabilité face à la justice», réagit la ville dans la vidéo.

«Soutien total» de Pécresse au maire

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a sur Twitter apporté son «soutien total» au maire et condamné les dégradations: «Ce déferlement de haine et de violence doit cesser».

Une plainte a été déposée par Patrick Rauscher et l’enquête confiée à la gendarmerie.

Lire aussi:

Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
L'armée d’Israël lance une opération dans la bande de Gaza
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
Tags:
mairie, Valérie Pécresse, Essonne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook