Faits divers
URL courte
Par
81027
S'abonner

Au grand dam de sa hiérarchie, un fonctionnaire du commissariat du 16e arrondissement de Paris a participé à une émission de téléréalité en plus d’ironiser sur sa profession. Désormais, ce jeune homme de 25 ans fait l’objet de plusieurs enquêtes administratives et un signalement a été fait sur la plateforme de l’IGPN.

Prince de l’amour ou agent de police, sa hiérarchie ne lui laisse pas l’embarras du choix. Selon Le Parisien, la préfecture de police de Paris a ouvert une enquête administrative après avoir découvert qu’un agent affecté au 16e arrondissement participait à l’émission de téléréalité «Les Princes et Princesses de l’amour» et était en outre une star sur TikTok.

Non prévenue de ces activités, sa hiérarchie s’interroge sur des «manquements au devoir exigé par sa fonction». Il était en effet en arrêt lorsqu’il a participé au tournage de l’émission.

Un signalement a également été fait sur la plateforme de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Qui se pose maintenant des questions sur les «activités extraprofessionnelles [du policier] pour lesquelles sa hiérarchie n’était pas informée», relate le journal.

Ses vidéos polémiques

Sur le réseau social TikTok, sur lequel il compte 123.000 abonnés, la majorité de ses vidéos ne posent pas de problème. Toutefois, une série d’entre elles sur les «avantages quand t’es flic» n’a pas dû faire l’unanimité parmi ses collègues.

 

Les «avantages» contiennent, par exemple, «sortir sans attestation», «choper des snaps et numéros sur les contrôles Covid» et «profiter du confinement pour aller dormir chez les sœurs».
En réaction à l’enquête, l’homme a publié une vidéo humoristique en se dirigeant au Pôle Emploi.

 

Lire aussi:

Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français
Tags:
téléréalité, France, Inspection générale de la police nationale (IGPN), Paris, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook