Faits divers
URL courte
Par
4108
S'abonner

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour «violences volontaires» en réaction aux tirs de mortier d’artifice qui ont été utilisés contre une patrouille de police dans le quartier Beauregard de Poissy, relate BFM TV.

Suite à l’agression de policiers à Poissy, le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour «violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique», selon les informations de BFM TV.

Appelés le 13 février pour un attroupement de jeunes sur la voie publique dans le quartier Beauregard de Poissy (Yvelines), des policiers ont essuyé des tirs de mortier de la part d’une trentaine d’individus. La scène a été filmée et postée sur les réseaux sociaux. Sur la vidéo, les agresseurs scandent: «Tuez-les! Tuez-les!».

Des renforts ont été envoyés sur place, mais les assaillants avaient disparu à leur arrivée. Ces violences n’ont fait aucun blessé et aucune interpellation n’a pu être effectuée. Les investigations ont été confiées à la Sûreté départementale des Yvelines.

Darmanin condamne l’attaque

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a vivement condamné l’attaque, en soulignant qu’«agresser un policier, c’[était] agresser la République».

«Partout sur le territoire, la police et la gendarmerie sont là pour mettre fin à un certain nombre de troubles très graves, notamment le trafic de stupéfiants. Notre travail, c'est que les voyous ne gagnent pas», a tranché le ministre.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
En continu: Joe Biden ne pense pas que Poutine «aspire à une guerre Froide avec les États-Unis»
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Sommet Poutine-Biden: l’adhésion au principe de tous perdants en cas de guerre nucléaire confirmée
Tags:
France, tir au mortier, agression, police, Poissy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook