Faits divers
URL courte
Par
3464
S'abonner

En s’emparant du téléphone d’une jeune fille à Nantes, un voleur pensait avoir réussi son larcin. Sauf que! Alors qu’il voit les policiers fondre sur lui, il se rend compte que le «grand costaud» juste à côté est en fait le petit ami de la victime, rapporte Ouest-France. Il a immédiatement rendu l’appareil.

Un voleur malheureux est reparti les poches vides en tombant sur la police et le petit ami «baraqué» de la jeune fille qu’il venait de délester de son téléphone.

Les faits se sont déroulés le 2 mars à Nantes, rue Affre, le long de la basilique Saint-Nicolas, à l’angle de la rue de Feltre. Le comportement étrange d’un homme a attiré l’attention d’une patrouille de police, en civil, relate Ouest-France.

Les fonctionnaires ont décidé de suivre l’individu et l’ont vu essayer de dérober un portable à deux reprises. Il a finalement réussi à sa troisième tentative, en volant le téléphone d’une jeune fille qui se trouvait dans son sac à main.

«Il n’est pas taillé pour ça»

Cependant, le vol a pris une tournure inattendue. L’individu a non seulement remarqué les policiers qui s’approchaient de lui mais s’est aussi rendu compte que le grand costaud, «à deux pas de lui», était le petit ami de la victime. Dans la foulée, il a rendu l’appareil et a nié le vol devant les policiers.

Il s’est avéré après des vérifications que l’individu avait déjà fait volte-face de cette manière après un vol. «C’est la deuxième fois que ça lui arrive. Il se rend compte qu’il n’est pas taillé pour ça», a indiqué un proche de l’enquête à Ouest-France.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
vol, portable, Nantes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook