Faits divers
URL courte
Par
5141
S'abonner

Un surveillant pénitentiaire de Fresnes, qui s’est avéré être toxicomane, a fait passer deux années durant de la drogue, de l’alcool et de la viande aux détenus de la prison où il travaillait. Il a été condamné à 18 mois de prison et est interdit d’exercice.

Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné un surveillant de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, dans une affaire de trafic de stupéfiants au sein de ce centre pénitentiaire, écrit Le Parisien. L’homme a pris 18 mois de prison dont six mois de sursis, une peine aménageable sous bracelet électronique.

«Toxicomane à la dérive»

Selon l’enquête, le gardien de 41 ans était lui-même toxicomane et s’est lancé dans le trafic plutôt pour payer sa consommation de cannabis que pour s’enrichir. Il a livré de la drogue aux détenus de janvier 2019 à janvier 2021.

Le surveillant pouvait ainsi livrer quatre grammes de cannabis contre 50 euros ou une bouteille de whisky de 50 centilitres contre 150 euros. Il pouvait également passer de la cocaïne, des téléphones portables, de l'alcool et aussi de la viande. Selon ses propres propos, il mettait tous ces produits dans la poche de sa veste, l'alcool était versé dans une bouteille d'eau.

«J'ai un sentiment de honte et je suis conscient d'avoir trahi l'institution. Je voudrais faire le nécessaire pour guérir de mon addictologie», assume-t-il.

L’activité illicite du gardien a été identifiée en mai 2020, grâce à un compte-rendu de plusieurs surveillants et de détenus.

«Il n'y a eu à aucun moment de mouvement suspect sur son compte. Ce n'est pas un trafiquant mais un toxicomane à la dérive qui a accumulé d'importantes dettes de loyers», rappelle Me Sivane Erlich, son avocate.

Un complice du surveillant a été également jugé pour corruption et trafic de stupéfiants, il a été condamné à six mois d'emprisonnement.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
toxicomanie, trafic de drogue, lieux de détention, système pénitentiaire, prison
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook