Faits divers
URL courte
Par
224636
S'abonner

Dépêchée pour un différend familial, la gendarmerie a été attaquée par un homme armé au Lardin-Saint-Lazare en Dordogne. Alors que la préfecture appelle les habitants du village à se confiner, 160 militaires, dont des membres du GIGN, ont été déployés pour une opération.

Un homme armé est recherché ce dimanche matin au Lardin-Saint-Lazare, après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour un différend familial, selon les informations du Parisien.

Intervention du GIGN et opération de recherche

Le GIGN de Toulouse est en intervention sur les lieux et le GIGN de Satory (Yvelines) est en route, a précisé la gendarmerie à l'AFP à 08h30.

«Un périmètre de sécurité a été mis en place. Il faut que chacun reste chez soi en attendant que l'opération soit achevée», a déclaré le préfet de Dordogne sur France Bleu Périgord. Le haut fonctionnaire a demandé à «la population de rester chez elle enfermée, de ne pas se déplacer».

L’opération de gendarmerie implique 160 militaires et deux hélicoptères qui survolent le village afin de localiser le fuyard.

L'homme localisé

«Le suspect est localisé, fixé, sur un périmètre que nous contrôlons», a annoncé le commandant de la zone de défense et de sécurité de Bordeaux. L’homme a été localisé dans un périmètre boisé de 4 km².

«La manœuvre conduite avec les militaires et le général de gendarmerie doit permettre de figer la situation pour pouvoir l’interpeller et éviter tout drame humain», a expliqué le préfet sur BFM TV.

Profil du suspect

Selon l'adjoint au maire du Lardin-Saint-Lazare, l'homme recherché est «un ancien militaire».

Intervenant sur BFM TV, le général André Pétillot, commandant de la zone de défense et de sécurité de Bordeaux, a précisé que le fugitif «tire en visant, ce ne sont pas que des tirs d’intimidation» et que le suspect est muni d'une «arme de chasse, un gros calibre qui peut tuer».

Le responsable a indiqué que la négociation est compliquée car le tireur est dans un schéma psychologique «suicide by cop», pour une personne qui cherche à se faire tuer par les forces de l’ordre.

Le suspect est par ailleurs inscrit au fichier national des personnes interdites d’acquisition et de détention d’armes (FINIADA), indique BFM TV. L’assaillant a «un passé judiciaire» pour violences conjugales. Selon la maire du village, Francine Bourra, il était porteur d’un bracelet électronique.

Différend familial
«Il y eu un différend familial cette nuit avec un homme qui est armé, lorsque la gendarmerie est venue il a ouvert le feu. Nous sommes en train de cerner cette personne qui est donc armée», a déclaré le préfet de Dordogne sur France Bleu Périgord.

Selon BFM TV, il s'agirait de l’ex-concubin d’une femme qui s’était présenté chez elle pour s’en prendre à son nouveau compagnon. Il a ensuite pris la fuite, armé d’un fusil, avant d’ouvrir le feu contre les gendarmes.

Cet ancien militaire a été condamné à quatre reprises par la justice pour des violences conjugales «au préjudice de son ex-compagne», a indiqué plus tard dans la journée la procureure de Périgueux Solène Belaouar.

Les forces de l'ordre s'apprêtaient dimanche soir à traquer toute la nuit le suspect en fuite.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
gendarmerie, homme armé, Dordogne, GIGN, opération
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook