Faits divers
URL courte
Par
6659
S'abonner

Un rassemblement en soutien aux langues régionales en Alsace a dégénéré. En plus du président de la région Grand Est qui a été enfariné, l’élu RN Christian Zimmermann accuse l’un des colistiers de celui-ci de l’avoir violemment agressé et frappé. Toute la scène a été filmée.

Le rassemblement pour la défense des langues régionales qui s’est tenu à Colmar, en Alsace, a pris une tournure étonnement violente. Venu s’opposer à la décision du Conseil constitutionnel sur l’enseignement immersif en langue régionale, le président de la région Grand Est Jean Rottner (Les Républicains) a été aspergé de farine. Cet épisode a ensuite donné lieu à une agression physique entre deux autres élus.

M.Rottner, qui affirme avoir été enfariné par un «autonomiste» [ceux qui plaident pour l’autonomie de l’Alsace, ndlr], l’a plutôt bien pris. «Je suis très sensible à cet hommage à la pâtisserie alsacienne. J’en garde un peu pour mon Kougelhopf et mes bretzels», a-t-il plaisanté sur Twitter. D’après France Bleu, le militant était un jeune homme de 23 ans, membre du mouvement autonomiste Unser Land.

Juste après cet enfarinage, Christian Zimmermann, conseiller régional et tête de liste du Rassemblement national (RN) en Alsace, a sorti son smartphone. «J’ai voulu photographier Jean Rottner», a-t-il expliqué au Figaro. «C’est alors que Jacques Cattin [député LR et colistier de Jean Rottner, ndlr] se précipite sur moi, par-derrière, pour m’arracher mon téléphone. Il m’a asséné des coups et m'a mis par terre», décrit-il.

Plainte

M.Zimmermann a indiqué sur Twitter avoir porté plainte, ce qu’il a confirmé au Figaro. «Ces méthodes sont inadmissibles venant de la part d'un parlementaire de la République qui vote les lois», a-t-il écrit, en réponse au partage de la vidéo de l’agression par la tête de liste RN dans le Grand Est, Laurent Jacobelli, également porte-parole du parti.

Ce dernier s’est indigné du peu de réactions de ses opposants politiques. Même constat du côté de Julien Odoul, tête de liste du RN en Bourgogne-Franche-Comté, qui a dénoncé dimanche 30 mai sur CNews un «deux poids deux mesures». «Je remarque que dans le paysage politique, certaines violences sont quasiment acceptables, celles contre le Rassemblement national», a-t-il fustigé.

Il a également rappelé que Jacques Cattin était l’un des députés à l’origine de la proposition de loi visant à durcir les sanctions pour les violences envers les journalistes… et les élus. Du côté des Républicains, Christelle Lehry, adjointe au maire de Muntzenheim et se disant témoin de la scène, assure qu’aucun coup n’a été porté par le député. «Il s’agit d’un honteux coup médiatique du Rassemblement national, comme à son habitude», affirme-elle.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
violences, Laurent Jacobelli, élections régionales, langues régionales, Rassemblement national (RN), agression, Alsace, Colmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook