Faits divers
URL courte
Par
131319
S'abonner

En remerciant les policiers pour avoir réagi vite et interpellé un suspect qui avait proféré des insultes racistes à Cergy envers un livreur d’Uber Eats et une femme l’ayant filmé, le ministre français de l’Intérieur a martelé que «le racisme ne [devait] jamais rester impuni».

Après qu’un homme soupçonné d’avoir proféré des insultes racistes notamment à l’encontre d’un livreur Uber Eats à Cergy, a été interpellé ce mardi 1er juin, Gérald Darmanin a félicité les forces de l’ordre pour leur «réaction rapide», soulignant que «le racisme ne [devait] jamais rester impuni».

L’interpellé, âgé de 24 ans, est déjà connu défavorablement des services de police, selon BFM TV. Parmi les mentions sur son casier judiciaire figurent celles pour extorsions et violences, ainsi que pour trafic de stupéfiants et vols.

Cette histoire date du 30 mai, quand un employé Uber Eats à Cergy a subi une agression devant le restaurant Branco. Plusieurs vidéos ayant circulé sur Twitter montrent un livreur noir attendant sur le parvis d’un restaurant à côté d’une flaque de sang et un individu portant une capuche qui l’insulte. Ensuite, un échange démarre entre ce dernier et une femme qui le filme, depuis la fenêtre d'un appartement. Celle-ci insinue qu’il a tabassé le coursier. L'agresseur présumé se présente comme un Algérien, habitant le quartier. «Je suis Algérien, je te n*que ta mère, à toi et à ton mari», hurle-t-il notamment à la vidéaste

Le restaurant fermé préventivement

Une fermeture administrative de plusieurs jours du restaurant devant lequel se sont déroulés les faits a été annoncée dans le but d’éviter des débordements, précise Le Parisien.

Cette décision a été prise après que le lendemain, un groupe d’individus cherchant à venger les victimes s’est formé devant l’établissement. Ils pensaient, d’après les mots lancés par l’agresseur dans la vidéo que celui-ci travaillait dans ce restaurant. Le gérant a essayé de leur expliquer que ce n’était pas vrai. Néanmoins, les jeunes gens ont insisté pour qu’il leur montre la séquence de la vidéosurveillance.

De vives réactions

Cette histoire diffusée sur les réseaux sociaux a suscité une vive réaction non seulement parmi les internautes et les riverains, mais aussi dans les cercles politiques. Parmi les politiciens qui ont fermement condamné le comportement de l’agresseur figurent Marlène Schiappa, le conseiller national LR Stéphane Tikki, mais aussi la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) qui avait indiqué qu’elle se penchait sur le dossier.

Le maire de Cergy, Jean-Paul Jeandon, a également blâmé ces propos «inadmissibles» en France dans un commentaire à BFM TV. Il a  condamné cette agression sur son compte Twitter, ajoutant avoir porté plainte.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
racisme, agression, police, politique, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook