Faits divers
URL courte
Par
141451
S'abonner

La capitale française a été touchée par des fêtes sauvages à répétition ces derniers jours. Le 17 juin, plusieurs centaines de jeunes se sont ainsi réunis au bois de Boulogne pour fêter la fin du bac. Ils ont été évacués par la police dans le calme. 

Le port du masque en extérieur n’est plus obligatoire en France et le couvre-feu sera levé dès le 20 juin. Mais les boîtes de nuit et concerts restent toujours interdits. Alors qu'Emmanuel Macron a donné rendez-vous le 21 juin aux professionnels des discothèques, le ministre de la Santé a confirmé une réouverture de ces établissements en juillet. Cependant, certains semblent ne pas vouloir attendre. 

La police a de la sorte interrompu une nouvelle fête sauvage réunissant près de 300 jeunes qui a eu lieu le 17 juin dans le bois de Boulogne, rapporte Le Parisien.

Selon le quotidien, ils y étaient venus pour célébrer la fin des épreuves écrites du baccalauréat.

Deux participants ont expliqué au média avoir apporté un «DJ set» pour «fêter la fin du lycée dans une année qui a été beaucoup bousculée par le Covid».

Les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les fêtards dans le calme. Un jeune a indiqué auprès du Parisien qu’au début l’événement comptait environ 50 participants, mais «à la fin on s’est retrouvés à 300 ou 400». 

Des cas réitérés à Paris 

Les soirées sauvages en plein air se sont multipliées dans la capitale.

Des attroupements festifs se sont produits dans la nuit du 12 au 13 juin. Vers minuit, les fonctionnaires sont intervenus au square Tino-Rossi, dans le Vème arrondissement, où se trouvaient quelque 250 personnes. Un peu plus tard, vers 2h00, 200 à 300 étaient présentes dans le jardin du Carrousel, près du Louvre, et ont dû être évacuées par les policiers.

Le 12 juin, la préfecture de police a annoncé dès 22h00 une intervention aux Invalides «pour disperser des rassemblements de personnes ne respectant pas les gestes barrières».

Une autre fête a été clôturée dans la soirée du 13 juin, cette fois-ci au jardin des Tuileries. Environ 200 personnes s’étaient réunies malgré le couvre-feu et la fin du week-end.

Interrogé par l'AFP le 13 juin, le parquet de Paris a indiqué avoir ouvert «dès samedi une enquête du chef de «mise en danger de la vie d’autrui», à laquelle a été jointe une seconde enquête ouverte dimanche du même chef». 

Cependant, dans la nuit du 14 au 15 juin, les faits se sont répétés. Plusieurs centaines de personnes se sont de nouveau retrouvées dans le jardin des Tuileries, celui du Carrousel et la place du Louvre, selon la préfecture. 

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
intervention, police, fête, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook