Ecoutez Radio Sputnik
    Commémoration des victimes du Génocide arménien (Archives)

    Génocide arménien: Paris appelle la Turquie à poursuivre "l'effort de vérité"

    © Sputnik . PanARMENIAN Photo
    France
    URL courte
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)
    0 64
    S'abonner

    François Hollande a appelé la Turquie à poursuivre l'"effort de vérité" concernant le génocide arménien perpétré en 1915.

    Le président français François Hollande a invité les autorités turques à "briser les tabous" et à poursuivre son "effort de vérité" à propos du génocide arménien commis il y a un siècle.

    "L'effort de vérité doit se poursuivre et je suis convaincu que cette année du centenaire verra de nouveaux gestes, de nouvelles étapes sur le chemin de la reconnaissance", a déclaré le chef d'Etat français lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France.

    D'après lui, la loi sur la reconnaissance du génocide arménien adoptée en France en 2001 "n'est pas une accusation à l’égard des vivants" mais "un devoir à l'égard des morts et un apaisement à l'égard des descendants".

    "La liberté d’expression que nous voulons à tout prix préserver, n'est pas et ne sera jamais (l'occasion d')une falsification", a-t-il poursuivi.

    Selon M.Hollande, la France ne permettra jamais "une apologie d'un crime contre l'humanité".

    Le président français a de nouveau confirmé son intention de se rendre à Erevan le 24 avril 2015 pour la commémoration du centenaire du génocide arménien.

    Il a également promis de poursuivre ses efforts en faveur de la résolution du conflit qui oppose depuis 20 ans l'Arménie à l'Azerbaïdjan autour de la région du Haut-Karabakh.

    Dossier:
    La reconnaissance et la négation du génocide arménien (72)

    Lire aussi:

    Génocide de 1915 : les Arméniens ne croient pas à la compassion turque
    Génocide arménien: la Turquie présente ses premières condoléances
    Tags:
    François Hollande, Turquie, Arménie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik