Ecoutez Radio Sputnik
    France

    Balardgone, un nouveau siège pour le ministère français de la Défense

    France
    URL courte
    0 423

    Le 28 février, les militaires français prendront possession des premiers bâtiments de leur nouveau ministère.

    La France dépensera 4,3 milliards d'euros sur les nouveaux bâtiments de son ministère de la Défense, rapportent jeudi les médias français.

    Le 28 février, les militaires prendront possession des premiers bâtiments du nouveau ministère de la Défense situé porte Balard dans le XVe arrondissement de Paris et déjà surnommé "Balardgone", ou "Pentagone à la française".

    Selon la chaîne de télévision BFMTV, les premiers fonctionnaires du ministère devraient y arriver en mai prochain et les derniers au début de l'année 2017. L'opération coûtera 4,3 milliards d'euros au budget français, ce qui comprend un loyer annuel de 154 millions d'euros qui devra être payé jusqu’en 2041.

    Le ministère de la Défense compte financer une partie de ce loyer grâce à la vente de 17 bâtiments et sites parisiens qui seront progressivement libérés par les militaires. La Défense espère obtenir au moins 600 millions d'euros de ces ventes, dont 230 millions déjà en 2015.

    Le "Pentagone version française" est destiné à regrouper l'ensemble de la chaîne de commandement des armées ainsi que les services centraux de la Défense, explique la chaîne.

    Le nouveau site devra accueillir au total 9.300 militaires et civils actuellement dispersés dans les 17 implantations parisiennes. Pourtant, le ministre de la Défense et son cabinet resteront dans l'Hôtel de Brienne, dans le VIIe arrondissement de la capitale.

    Les frais de déménagement sont quant à eux estimés à 10 millions d'euros.

    Lire aussi:

    France: la Défense supprimera 7.500 postes de moins que prévu
    Le Pentagone nourrit l'opposition syrienne avec l'argent du budget consacré au carburant
    Brexit: Londres prêt à débourser 40 mds EUR pour le divorce
    Tags:
    ministère français de la Défense, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik