Ecoutez Radio Sputnik
    Manuel Valls

    Manuel Valls prêt à tout pour éviter le "drame" d'une victoire FN aux régionales

    © AFP 2018 Charles Platiau
    France
    URL courte
    78773

    A un mois des élections régionales, Manuel Valls met en garde contre la victoire éventuelle du Front national dans une ou plusieurs régions de la France.

    "Oui, ce serait un drame que le Front national gagne une, deux ou trois régions", a affirmé M. Valls cité par l'AFP, à exactement quatre semaines du premier tour des régionales où le FN peut espérer l'emporter en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, voire en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne.

    Il faudra "tout faire" pour éviter que des régions soient gagnées par le FN, a-t-il martelé, réitérant des propos sous-entendant que le PS serait prêt à pratiquer un "front républicain" avec la droite.

    "Il faudra analyser ces résultats (du premier tour) et ensuite tout faire" pour empêcher la victoire du FN, a réaffirmé M. Valls.

    "Nous prendrons nos responsabilités" comme la droite devra le faire, a-t-il poursuivi, car, "dans ces moments-là, nous devrons être désintéressés. Le plus important, ce sera d'empêcher que l'extrême droite antisémite et raciste ne prenne une région", a ajouté le premier ministre lors de l'intervention à l'émission
    "Grand Rendez-vous" Europe 1/iTELE/Le Monde.

    Manuel Valls s'est par ailleurs efforcé de rassurer sur l'action du gouvernement, après une série de cafouillages ces derniers jours, se disant "lucide" sur les difficultés des Français mais aussi confiant dans la politique de la gauche, "en train de donner des résultats".

    "Le Premier ministre a injurié des millions d'électeurs du FN. C'est un comportement indigne, scandaleux et profondément antirépublicain!", a réagi pour sa part Marine Le Pen sur Twitter.

    Selon un sondage TNS Sofres pour RTL et Le Figaro publié dimanche, la victoire du FN dans une ou plusieurs régions "gênerait" 48% des Français, mais 35% jugeraient cela "normal" et 17% seraient "indifférents".

     

    Lire aussi:

    Pour Fillon, Hollande "est l'une des principales raisons de la montée du FN"
    Crise migratoire: les Républicains et le FN prônent une action ferme
    Un relooking du FN changera-t-il la donne pour le parti de Marine Le Pen?
    Tags:
    cote de popularité, politique, élections, Régionales 2015 en France, Les Républicains (LR), Parti socialiste français (PS), Front national (FN), Marine Le Pen, Manuel Valls, Europe, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik