France
URL courte
22326
S'abonner

Conspuée au sein de sa propre famille politique Les Républicains, l'eurodéputée Nadine Morano retrouve toutefois des couleurs dans l'opinion française et dénonce la politique de l'UE qui ne fait, selon elle, qu'encourager les migrants à venir en Europe.

Après ses propos polémiques sur la France qu'elle décrit comme "un pays de race blanche", l'eurodéputée Nadine Morano ne représente plus LR aux régionales en Meurthe-et-Moselle, mais reste présente dans le débat des élections régionales et tacle la politique des socialistes qu'elle accuse de renoncer aux valeurs françaises.

Les sondages montrent toutefois que les Français ne sanctionnent pas la députée européenne.

La polémique sur la "race blanche" a même dopé la popularité de l'ancienne ministre des Républicains, surtout chez les sympathisants du Front national. Intervenant lundi à la télévision, Mme Morano a déclaré cependant qu’elle appartenant toujours à sa famille politique LR et ne se sentait pas du tout proche des idées du FN.

Interrogée sur la phrase du premier ministre Manuel Valls qui a qualifié de "drame" une éventuelle victoire du FN aux élections régionales, la députée européenne a attaqué la majorité, en déclarant le "drame" n'était pas la montée du FN mais "l'élection de François Hollande".

"Je dénonce la politique de l'UE qui encourage les migrants à venir sur notre territoire", a-t-elle dit.  

Et d'expliquer que les 2/3 des 60.000 demandes d'asiles étaient rejetées. 

"Si on s'attelait à reconduire tous ceux qui se maintiennent en France illégalement, on accomplirait déjà un grand travail", conclut Mme Morano. 

Intervenant en octobre sur le plateau du journal télévisé du 20 heures de TF1 devant, elle a confirmé son intention de se porter candidate aux primaires de la droite et du centre qui doit départager en novembre 2016 les principaux leaders de l'opposition en vue de la prochaine l'élection présidentielle. Elle a également confirmé ne pas renoncer à ses principes.

"La France est un pays de race blanche et de racines chrétiennes. C'est exactement ce qu'a écrit le général de Gaulle. Que n'avais-je pas dit pour être ainsi longuement et médiatiquement lynchée, comme si un vent de schizophrénie soufflait à l'intérieur de notre mouvement!", a-t-elle dit.

Lire aussi:

"Paris ne fait rien pour régler la crise à Calais"
La crise des migrants augure-t-elle l'effondrement de l'UE?
Crise migratoire: les Républicains et le FN prônent une action ferme
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
élections, Les Républicains (LR), Front national (FN), Nadine Morano, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook