France
URL courte
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
139214
S'abonner

Les représentants de l’élevage français se sont rendus en Russie pour soulever la question de la levée des sanctions qui empêchent le développement des relations franco-russes dans le domaine de l’agriculture. Les éleveurs français veulent reprendre les livraisons de leur production en Russie.

L'intention des éleveurs français de revenir aux livraisons a été annoncée ce lundi par le Service fédéral russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor), suite aux négociations du chef du service Sergueï Dankvert et du président de la Chambre d'agriculture des Côtes d'Armor Olivier Allain.

Il s'agit d'une initiative de la partie française. Cela est facilement explicable, compte tenu du fait qu'avant, des dizaines de camions avec la production agricole de la région Bretagne, l'une des plus puissantes dans ce domaine en France, se rendaient en Russie.

Les éleveurs français montrent clairement qu'ils veulent obtenir des résultats. Dans un entretien accordé à Sputnik, M.Allain a confirmé l'intention de régler les questions concernant les livraisons de la production agricole française en Russie.

Par ailleurs, il n'est pas étonnant que ce soit la Bretagne qui soit au centre du débat actuel. L'été dernier, les agriculteurs bretons avaient même procédé à la célèbre "nuit de colère" provoquée par les résultats des sanctions économiques et financières imposées par l'Union européenne à la Russie.

Les sanctions contre Moscou risquent de ruiner les agriculteurs européens
© Sputnik
Les sanctions contre Moscou risquent de ruiner les agriculteurs européens
Dossier:
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

Lire aussi:

Les sanctions contre Moscou risquent de ruiner les agriculteurs allemands
Manifestation à Bruxelles: l’embargo russe, principal problème des agriculteurs
France: du gaz lacrymogène contre des agriculteurs en colère
Les agriculteurs allemands durement touchés par l'embargo russe
Tags:
éleveurs, embargo, agriculture, sanctions, Rosselkhoznadzor, Olivier Allain, Sergueï Dankvert, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook