France
URL courte
11216
S'abonner

Sitôt déballés, sitôt revendus... La bûche de Noël à peine digérée, de nombreux Français se précipitent sur la toile pour se débarrasser de leurs cadeaux. Une pratique de moins en moins taboue, selon les sites de vente entre particuliers.

"A vendre grande poupée neuve, erreur de commande le père Noël s'est trompé". "Cadeau qui n'a pas plu". Jeu vidéo "encore dans l'emballage pour cause de cadeau de Noël non souhaité"… Dès la nuit du réveillon, les premières annonces ont fait leur apparition sur ces plateformes de commerce en ligne.

​"C'est une pratique qui ne choque plus", assure Leyla Guilany-Lyard, porte-parole d'eBay en France. "Le phénomène "est entré dans les mœurs", notamment chez les "jeunes", ajoute-t-elle.

​Un avis partagé par Antoine Jouteau, directeur général adjoint du site Le Bon coin. "Il y a deux ou trois ans, les gens ne précisaient pas dans leurs annonces qu'ils revendaient des cadeaux, ça n'était pas assumé. Maintenant, ça l'est", assure-t-il.

​Selon une étude TNS-Sofres publiée mardi, six Français sur dix estiment qu'il n'est pas incorrect de revendre ses cadeaux de Noël sur Internet. Près de 15% des sondés avouent d'ailleurs penser à la revente des cadeaux avant même de les avoir reçus.

​DVD, vêtements, livres, places de spectacles… Ebay chiffrait ainsi vendredi midi à 80.000 le nombre de produits neufs proposés depuis la veille au soir sur sa plateforme. Au hit-parade des objets proposés sur la toile: les iPhone, les caméras GoPro, les legos Star Wars.

Le pic des ventes, toutefois, n'interviendra que dans quelques jours. "Ceux qui proposent leurs cadeaux dès Noël sont une minorité. Généralement, le pic arrive après, quand on est sorti de la bulle des fêtes", ajoute la porte-parole d'eBay.

​​Selon Olivier Mathiot, les reventes se prolongent même généralement "jusqu'à la fin du mois de janvier", pour se superposer avec les soldes du début d'année. L'occasion de "donner une seconde vie à des objets non désirés", explique-t-il.

​​Selon une étude OpinionWay réalisée pour PriceMinister, les Français revendent avant tout leurs cadeaux parce qu'ils ne souhaitent pas "les jeter" (35%) ou qu'ils n'en ont "pas l'utilité" (34). Seuls 9% disent le faire par "besoin d'argent".

"Il y a beaucoup de pragmatisme", souligne Antoine Jouteau: "les gens revendent leurs cadeaux parce qu'ils n'en ont pas l'utilité. Mais aussi souvent parce que ça permet ensuite de s'offrir autre chose".

Lire aussi:

Noël comme appel à s'unir contre le terrorisme
France: des musulmans "veillent" à la messe de Noël
Le pape François célèbre Noël sur fond de violences et de drames migratoires
Noël, une fête pour toutes les croyances
Tags:
cadeau, revente, Noël, eBay, Antoine Jouteau, Leyla Guilany-Lyard, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook