Ecoutez Radio Sputnik
    Edouard Manet - Le Suicidé

    Taux de suicide en France: les agriculteurs payent le plus lourd tribut

    © Wikipedia/
    France
    URL courte
    3497691539

    D'après le second rapport de l'Observatoire national du suicide présenté ce mardi, la mortalité routière en France a coûté beaucoup moins de vies que le suicide. Le sociologue Christian Baudelot, l'un des auteurs du rapport, explique à Sputnik les principales raisons du suicide et décrit les catégories à risques. La situation est-elle alarmante?

    Curieusement, d'après Christian Baudelot, professeur émérite de sociologie à l'École normale supérieure, les pays en développement ont un taux de suicide plus faible que la France et d'autres pays européens. Mais bien que dans les pays riches le taux de suicide soit plus élevé que dans les pays pauvres, ce sont toujours les catégories les plus défavorisées et les plus vulnérables qui sont les plus sujettes au suicide. 

    De même, "les phases de développement économique, de croissance économique rapide entrainent des bouleversements complets dans la façon dont les gens vivent, dans les habitudes et c'est suicidogène", ce qui explique la raison d'une forte élévation du taux de suicide en Inde et en Chine.

    Quant à la France, on observe aujourd’hui une tendance régulière à la baisse du taux de suicide depuis 1987, constate le sociologue.

    Aussi les médias français ne se préoccupent-ils plus du problème des suicides ou de la mortalité routière.

    "On se suicide plus qu'on meurt sur la route, ça c'est une chose sûre, mais ce n'est pas alarmant dans la mesure où depuis 1987 en France le taux de suicide baisse et il baisse continuellement", assène M. Baudelot dans l'entretien à Sputnik.

    Malgré le chiffre stupéfiant de 27 suicides par jour en France, on parle de baisse significative.

    En réalité, cette tendance de baisse concerne la plupart des pays européens, dont l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne (le taux de suicide dans ces deux pays étant à la base plus faible). 

    Pourtant, on constate que le taux de la France est un peu élevé comparé à d'autres pays européens, excepté les Pays Baltes où le taux de suicide est deux fois plus élevé.

    Comme dans d'autre pays, ce sont les agriculteurs qui "payent le prix le plus lourd, c’est-à-dire que tout développement économique de type capitaliste se traduit par une diminution de la population agricole et une concentration de l’industrialisation urbaine". Les principales conséquences de ces changements sont la précarité, le chômage et la misère, qui poussent parfois les individus au suicide. 

    "Toutes ces causes sociales se traduisent en fin de compte par des comportements au niveau psychologique… par des dépressions", déplore le sociologue. Ces mêmes facteurs sociaux lourds peuvent se traduire par une grande solitude.

    "Par exemple, les agriculteurs sont beaucoup plus souvent célibataires que les autres catégories. Pourquoi? Ils ne trouvent pas de femmes, ils sont seuls … parce que les femmes acceptent peu de partager la vie très difficile des agriculteurs… Les célibataires et les veufs aussi se suicident beaucoup plus", explique M. Baudelot.

    Alors, outre les plateformes téléphoniques, qui sont d'après Christian Baudelot très efficace, "quelqu'un qui a des problèmes peut toujours appeler un numéro d’urgence et à ce moment il trouve quelqu'un à qui parler, à qui exposer ses problèmes", il est nécessaire de s’attaquer aux racines de ce fléau.

    Aussi serait-il possible de prévenir le suicide en créant des plateformes SOS, mais surtout en diminuant les inégalités au sein de la société.

    "C'est absolument évident qu’on peut agir dans le domaine social et dans le domaine politique: cela consisterait à éradiquer le chômage et à faire en sorte que chaque citoyen ait un niveau de vie acceptable, que les conditions de logement dans les villes soient confortables, le transport soit accessible… qu'il n'y ait pas d'inégalité aussi forte qu'il en existe dans nos pays", souligne le professeur.


    Tags:
    démographie, agriculteur, suicide, sociologie, chômage, Observatoire national du suicide, Christian Baudelot, pays baltes, Italie, Espagne, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      peaceOnEarth2016
      Ces ordures de carpettes de l'Arabie Saoudite, d’Israël et des Etats-Unis,
      S’essuient en permanence les pieds sur le petit peuple qu'elles sont censés servir.
    • avatar
      wolfgangamadp
      Le suicide vient souvent avec la misère économique et l'absence d'espoir de jours meilleurs.
      On devrait interdire la spéculation avec les produits alimentaires pour commencer. Ce n'est pas moral.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)