Ecoutez Radio Sputnik
    La presidente du Front National FN Marine LE PEN participe au traditionnel defile du 1er mai.

    La France est de nouveau dans le viseur de Daech

    © REUTERS / Benoit Tessier
    France
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    6228
    S'abonner

    Les terroristes de Daech promettent de nouveaux attentats à la France et lancent un défi direct au Front national, désignant ce parti et ses militants comme "cibles de premier choix" sur les pages de leur magazine propagandiste en langue française.

    La France est de nouveau dans la ligne de mire des extrémistes de Daech. Les auteurs des attentats sanglants ayant frappé l'Hexagone en plein cœur le 13 novembre dernier promettent de nouvelles attaques et lancent une menace directe au parti de Marine Le Pen et à ses partisans. Ce défi sans équivoque est exprimé sur les pages d'une édition propagandiste publiée par le groupe extrémiste.

    "La question n'est plus de savoir si la France sera de nouveau frappée par des attentats comme ceux de novembre dernier. Réveillez-vous pauvres fous. Les seules questions pertinentes concernent les prochaines cibles et la date", est-il indiqué dans l'"éditorial" le 8e numéro du "magazine" Dar al-Islam, paru le 6 février.

    Consacrée aux attentats de Paris, l'édition présente en couverture la photo d'Abdelhamid Abaaoud, l'instigateur présumé des attentats du 13 novembre éliminé quelques jours plus tard à Saint-Denis. Le message est clair, ce n'est que le début. Dans les pages intérieures de la parution, les extrémistes lancent un défi explicite au Front national.

    ​"Rassemblement d'idolâtres du FN. Des cibles de premier choix", dit la légende accompagnant un cliché montrant un défilé du parti.

    Les réactions du Front national ne se sont pas faites attendre. Le secrétaire général du Front national et député européen Nicolas Bay n'a pas hésité à remettre la responsabilité de ces menaces sur le premier ministre français Manuel Valls, qui avait qualifié en décembre dernier son parti de "raciste et antisémite", d'être à l'origine de cette menace.

    "Manifestations du FN dans la ligne de mire de l'Etat islamique… Satisfait Manuel Valls?", a écrit M. Bay dimanche sur son compte Twitter.

    ​Le chercheur français Romain Caillet, expert sur les questions djihadistes, considère à son tour qu'à force de mettre le Front national sur la même planche que Daech cela aurait incité les extrémistes à lancer cette menace.

    ​Les islamistes de Daech n'épargnent pas sur les pages de leur "magazine" les musulmans de France opposés à toute violence et extrémisme et classent ces derniers sur la liste de leurs "ennemis".

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Daech crucifie les "espions" sur des panneaux publicitaires en Libye
    Hollande: la France et la Russie ont un objectif commun - Daech
    Attentats de Paris: l’organisateur serait entré en Europe avec 90 terroristes
    Attentats de Paris: une empreinte d'Abdeslam retrouvée à Bruxelles
    Tags:
    menaces, terrorisme, djihadisme, Front national (FN), Etat islamique, Nicolas Bay, Marine Le Pen, Manuel Valls, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik