Ecoutez Radio Sputnik
    Jacques Myard

    Ayrault au Quai d’Orsay: vers un renouveau des relations franco-russes?

    © AFP 2019 Patrick Kovarik
    France
    URL courte
    125615
    S'abonner

    Nommé au poste de chef de la diplomatie française, l'ancien chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault a une chance de modifier les relations avec la Russie, ainsi que la politique de Paris à l'égard du Proche-Orient, estime un membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale.

    Premier ministre de 2012 à 2014, Jean-Marc Ayrault a succédé jeudi à Laurent Fabius au Quai d'Orsay, ce qui n’a pas été une surprise, l'homme ayant toujours suivi les affaires internationales, a déclaré à Sputnik le membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale, Jacques Myard. 

    "M.Ayrault, qui a peut-être une chance de modifier les relations à l’égard de la Russie, du Proche et du Moyen-Orient, est un homme prudent. Je suis sûr qu’il va agir de manière lente, pas à pas. Mais cette nomination est l’occasion de revisiter nos positions à l’égard de la Russie et de ce système de sanctions absurdes, contreproductives", a espéré le député. 

    Et d'ajouter que le nouveau chef de la diplomatie française pourrait aussi réexaminer la politique de Paris au Proche-Orient. 

    Selon M.Myard, l'actuelle politique de Paris dans cette partie du monde a "mis la France dans une position quasi hors-jeu". 

    "Il est urgent que la France pratique à l’égard de la Russie, du Proche et du Moyen Orient une politique beaucoup plus réaliste, qui tienne compte du fait que la Russie est un pays incontournable pour la stabilité de l’Europe", a souligné le député. 

    Il estime nécessaire de regarder les réalités en face et de ne pas camper sur des positions rigides. 

    "Il faut tenir compte des réalités: nous avons un ennemi qui est l’Etat Islamique, Daech. Je suis convaincu que Monsieur Jean-Marc Ayrault est capable de comprendre ces choses-là", estime le député de l’Assemblée Nationale. 

    Ce dernier a supposé que grâce à la nomination d’un homme nouveau à la tête de la diplomatie française, il y aurait peut-être une chance de changement dans la politique de Paris tant à l’égard de la Russie, qu’à l’égard du Proche-Orient.

    "Personnellement, en tant que député de l’opposition, membre de la Commission des affaires étrangères, j’ai bien la ferme intention de tout faire pour obtenir un tel changement", a indiqué en conclusion M.Myard.  

    A 66 ans, l'ex-premier ministre Jean-Marc Ayrault a été nommé jeudi ministre des Affaires étrangères sur proposition du chef du gouvernement Manuel Valls, a annoncé jeudi l'Elysée. En le nommant au Quai d'Orsay, le président de la République François Hollande a choisi le retour d'un poids lourd de la majorité. On connaît M.Ayrault comme une personnalité consensuelle à la réputation de sage.

    La presse signale que le nouveau ministre des Affaires étrangères a beaucoup d'atouts: il a déjà rencontré nombre de dirigeants étrangers et il parle très bien l’allemand. Cependant il ne parle pas anglais, ce qui est plutôt un inconvénient pour conduire la politique étrangère.

    Tags:
    ministre, députés, Assemblée nationale française, Etat islamique, Manuel Valls, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Jacques Myard, Proche-Orient, Russie, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik