France
URL courte
14112
S'abonner

Deux adolescentes de 15 et 17 ans ont été mises en cause après avoir discuté sur Facebook comment elles comptaient organiser une attaque similaire à celle du 13 novembre dernier contre le Bataclan.

Le parquet de Paris a inculpé deux jeunes filles mineures pour avoir planifié une attaque contre une salle de concert dans la capitale française.

Selon les données de la police, les adolescentes, qui ont 15 et 17 ans, échangeaient des messages sur Facebook dans lesquels elles affirmaient vouloir organiser une attaque similaire à celle qui s'est produite dans la salle de concert du Bataclan en novembre 2015.

Toutefois, les filles ont été arrêtées mercredi par les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Selon les procureurs, l'entente criminelle en était à ses débuts.

Place de la Republique in central Paris
© AFP 2020 Kenzo Tridouillard
Les services de l'ordre français sont toujours en état d'alerte suite aux évènements de novembre dernier.

Dans la soirée du 13 novembre, une série d'attaques terroristes ont été perpétrées à Paris et à Saint-Denis. Ainsi, trois kamikazes se sont faits exploser près du Stade de France, un autre groupe a mitraillé des terrasses de cafés et de restaurants dans le nord-est de Paris, enfin trois autres terroristes ont pris des otages dans la salle de concert du Bataclan. Le bilan des attentats est de 130 morts et plus de 350 blessés.

Lire aussi:

30.000 signatures pour la naturalisation d'un vigile du Bataclan
Les services secrets français suspectaient un attentat au Bataclan
Le dernier kamikaze du Bataclan identifié
Algérie: arrestation d'un homme soupçonné de liens avec les attentats de Paris
Attentats de Paris: "coller du doux" sur un monde violent pour panser ses blessures
Attentats de Paris: quelques jours avant, la CIA s'attendait à "quelque chose"
Tags:
terrorisme, adolescents, mineurs, attentat, Salle de spectacle du Bataclan, attentats du 13 novembre à Paris, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook