France
URL courte
385123
S'abonner

Les antifascistes français diffusent en ligne des photos de journalistes de l'édition en ligne RT France appelant les militants de gauche à les tabasser.

Les reporters de RT France, qui couvrent en direct les manifestations contre la Loi travail via l'application Périscope, reçoivent des menaces de la part des militants d'extrême-gauche. Ces attaques sont liées à l'activité professionnelle des journalistes.

Un journaliste de RT France s'est notamment fait agresser le 14 avril alors qu'il faisait un reportage en direct pendant une manifestation contre la Loi travail à Paris. Les antifascistes ont commencé à l'insulter et lui proférer des menaces.

Un membre du mouvement Blocus Paris a publié une photo du reporter sur Facebook également accompagnée de menaces.

Publication du groupe Blocus Paris  sur Facebook
© Photo. Facebook
Publication du groupe Blocus Paris sur Facebook

RT France a été obligé de s'adresser à la police.

Un autre journaliste de RT France a aussi été attaqué par des militants d'extrême-gauche.

Le photojournaliste Louis Witter s'est joint aux critiques. Selon lui, il ne faudrait pas mettre un casque et un gilet pare-balles pour couvrir une simple manifestation.

Les correspondants de RT France organisent des reportages en direct via l'application mobile Périscope depuis le début des manifestations contre la Loi travail en France. Les manifestants se prononcent contre le texte qui simplifie la procédure de licenciement et permet de dépasser les 35 heures de travail par semaine.

Lire aussi:

Un correspondant de RT agressé dans la Jungle de Calais
Attaque contre le bureau de la chaîne RT à Tel Aviv, un mort
La chaîne RT indignée par les appels à boycotter ses journalistes
Une productrice de RT blessée pendant des émeutes à Ferguson
Tags:
chaîne de télévision russe RT, journalisme, extrême-gauche, loi Travail, menaces, manifestation, agression, Periscope, Facebook, Mouvement Inter Luttes Indépendant, Blocus Paris, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook