Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Libéralisme 2017: les électeurs devraient se préparer à la stratégie Macron?

    © AFP 2019 ERIC PIERMONT
    France
    URL courte
    37129
    S'abonner

    Les élections présidentielles françaises de 2017 font déjà penser aux différentes stratégies électorales qui pourraient être adoptées par les candidats. Un des sujets concerne l’avenir politique d’Emmanuel Macron, actuel ministre de l’Economie. Le libéralisme version Macron, c’est à cela que les électeurs doivent se préparer?

    Emmanuelle Gave, avocate et directrice de l'Institut des libertés, en présentent ses propres explications, exprimées dans un entretien accordé à Sputnik.

    "C'est difficile de placer Emmanuel Macron en libéral déjà dans un premier temps (…). J'ai du mal à voir l'intellectuel libéral ou l'industriel libéral ou l'homme d'affaires libéral derrière Emmanuel Macron", déclare Mme Gave.

    Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron
    © AFP 2019 FABRICE COFFRINI
    "Il est, à ma connaissance, entouré de gens très bien (…) ceux qui en amont ont préparé effectivement tout le chemin pour Emmanuel Macron pour aujourd'hui qu'il puisse faire toutes ces super réformes qui vont être à mon avis, le revenu de base pour tout le monde, toutes ces choses-là. Ça a bien préformaté les esprits. Maintenant appeler ça du libéralisme?" poursuit l'interlocutrice de Sputnik.

    Mme Gave a une attitude critique envers la politique financière des autorités françaises. Elle souligne que depuis 1975, pas un seul budget d'Etat n'a était à l'équilibre. L'avocate estime que les Français sont ainsi obligés de vivre avec des hommes politiques qui sont concentrés autour des voix recueillies aux élections.

    "A titre personnel, qui n'engage que moi, je pense que Macron, c'est une stratégie en plusieurs coups. Je pense qu'ils savent très bien qu'Hollande ne passerait pas pour 2017, on va avoir Macron qui va se présenter probablement", souligne Mme Gave.

    "Ce qui va se passer au deuxième tour, (…) on va avoir à mon avis Macron et/ou Hollande et après on va nous faire un truc de ticket en disant que +on fait une association Hollande-premier ministre+ et ça va les faire passer", conclut l'interlocutrice de Sputnik.

    Lire aussi:

    La France torpillera-t-elle les négociations transatlantiques?
    La sécurité mieux garantie en France et en Belgique qu'aux USA
    Macron "choqué" par les révélations
    Macron hausse le ton devant la menace d'un Brexit
    Tags:
    élections, Emmanuel Macron, François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik