France
URL courte
Loi Travail (70)
4710
S'abonner

La traditionnelle manifestation du 1er mai se passe cette année sous le signe de la loi Travail, après deux mois de contestation et de manifestations émaillées de violence.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a adressé samedi aux préfets un télégramme détaillant les mesures à prendre afin d'éviter les débordements ce 1er mai, alors que syndicats et gouvernement se renvoient la balle des responsabilités des violences. William Martinet, président de l'Unef, a reconnu que les organisateurs des manifestations devaient "faire plus" pour sécuriser les cortèges.

​Le projet de loi travail, qui sera examiné dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale à partir de mardi et voté le 17 mai, aura le mérite de rassembler un 1er mai FO et CGT, une première depuis 2009.

Les secrétaires généraux Philippe Martinez (CGT) et Jean-Claude Mailly (FO) vont cheminer côte à côte à Paris à partir de 15H00 de Bastille à Nation pour réclamer "le progrès social et le retrait de la loi travail". Les leaders de FSU, Solidaires et des organisations étudiantes (Unef) et lycéennes (UNL et FIDL) seront aussi présents. Des manifestations et rassemblements sont prévus partout en France.

​Ainsi à Nantes, le défilé a bien eu lieu et a rassemblé environ 5.000 personnes, selon une journaliste de l'AFP.

​Environ 400 personnes ont défilé à Brest ce dimanche d'après France Bleu Breizh Izel.

500 manifestants ont défilé le 1er mai en Savoie.

​Plusieurs milliers de manifestants sont rassemblés à Rennes, à Marseille, à Grenoble et dans plusieurs autres villes françaises. 

La journée des travailleurs, célébrée dans de nombreux pays, est née à Chicago en 1886 à l'initiative d'un mouvement syndicaliste réclamant la journée de travail de huit heures.

Mais "c'est d'abord un jour férié aujourd'hui et le sens historique ou politique est perdu. C'est lié à la baisse de la représentativité syndicale dans toutes les entreprises, pas qu'en France", relève Sylvain Niel, avocat spécialiste du droit du travail.

L'année dernière, les rassemblements du 1er mai avaient réuni plusieurs dizaines de milliers de manifestants (110.000, selon la CGT, 76.000 selon la police) un peu partout en France, dont 9.000 à 12.000 à Paris.

Dossier:
Loi Travail (70)

Lire aussi:

«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Sous-marins: la France a commencé à avoir des doutes sérieux sur le contrat avec l’Australie à partir de juin
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
En continu: un étudiant tue six personnes et en blesse plusieurs autres dans une université russe
Tags:
France, Bernard Cazeneuve, Philippe Martinez, Jean-Claude Mailly, Fête du Travail, manifestation, loi Travail
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook